Pour­quoi l’Odel Var est ame­née aux prud’hommes

Cinq an­ciens sa­la­riés de l’as­so­cia­tion contestent la lé­gi­ti­mi­té de leur li­cen­cie­ment. Cer­tains dé­noncent une pré­sen­ta­tion in­exacte des comptes. Et cri­tiquent les par­tis pris de la di­rec­tion

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

Ils sont cinq à en­ta­mer le bras de fer avec leur an­cien pa­tron. Et à dé­non­cer de­vant les prud’hommes de Dra­gui­gnan et Tou­lon des li­cen­cie­ments qui ne sont pas, se­lon eux, vé­ri­ta­ble­ment éco­no­miques. L’as­so­cia­tion Odel Var, or­ga­ni­sa­trice his­to­rique de sé­jours pour jeunes, a li­cen­cié huit sa­la­riés en 2016. À ce jour, au­cune des cinq pro­cé­dures prud’ho­males n’est ar­ri­vée en au­dience de ju­ge­ment.

Fin des sub­ven­tions égal li­cen­cie­ments

L’an­née 2016 fut celle de tous les chan­ge­ments pour l’Odel, dont la sub­ven­tion his­to­rique ve­nait d’être cou­pée. En dé­cembre 2015, le conseil dé­par­te­men­tal du Var a of­fi­cia­li­sé la fer­me­ture du ro­bi­net, après des an­nées de ver­se­ments (lire ci-des­sous, sur l’ar­rêt des sub­ven­tions). L’as­so­cia­tion voyait son bud­get am­pu­té d’un coup d’un seul, de 3,5 mil­lions d’eu­ros. « Nous sommes les seuls à avoir zé­ro aide pu­blique, cla­mait Marc Lau­riol, le di­rec­teur gé­né­ral de l’Odel, dans nos co­lonnes (1). On est pas­sé d’un ex­trême à un autre. Et on n’est pas mort. » Et pour se re­struc­tu­rer, l’Odel a dû li­cen­cier, en re­con­dui­sant à la porte huit per­sonnes – du cadre à la se­cré­taire.

Ré­sul­tat an­non­cé dé­fi­ci­taire…

Des sa­la­riés li­cen­ciés ont res­sor­ti le compte ren­du d’un co­mi­té d’en­tre­prise (CE) du 25 juin 2016. Ce jour-là, le CE était consul­té en vue du li­cen­cie­ment d’une sa­la­riée (2). Comme le men­suel Le Ra­vi l’avait ré­vé­lé, le CE an­non­çait que « le ré­sul­tat pré­vi­sion­nel [de l’Odel] de 2015 pour­rait s’éta­blir à -1,25 mil­lion d’eu­ros ». Se­lon nos in­for­ma­tions, le co­mi­té d’en­tre­prise de juin pour­sui­vait ain­si : « Une telle si­tua­tion ne nous laisse d’autre choix que de pro­cé­der à une ré­or­ga­ni­sa­tion afin de sau­ve­gar­der la com­pé­ti­ti­vi­té de l’en­tre­prise (sic, l’Odel est une as­so­cia­tion) et par là même, sa pé­ren­ni­té ».

… mais pas au­tant que pré­vu

Peu après, au dé­but de l’été, les comptes de l’an­née 2015 ont été of­fi­ciel­le­ment ap­prou­vés. On en trouve trace dans une dé­ci­sion de l’inspection du tra­vail (du 7 sep­tembre 2016). « Les comptes font ap­pa­raître un ré­sul­tat né­ga­tif en 2015, pour 235 716 eu­ros », note l’ins­pec­trice. On est donc loin du dé­fi­cit an­non­cé au co­mi­té d’en­tre­prise de juin. Un sa­la­rié li­cen­cié a cette ana­lyse : « Con­sul­tés en co­mi­té d’en­tre­prise, les dé­lé­gués du per­son­nel ont sta­tué sur des élé­ments in­exacts, puis­qu’il y a une er­reur de 500 % entre l’es­ti­ma­tion du ré­sul­tat 2015 don­né le 25 juin 2016, et le vé­ri­table ré­sul­tat ap­prou­vé au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion ! » Il en dé­duit que le dé­fi­cit réel n’avait rien d’alar­mant. Et que « la dé­ci­sion des ins­tances du per­son­nel n’a pas été éclai­rée par des élé­ments sin­cères ».

Des fonds propres

En al­lant aux prud’hommes, c’est la cause des li­cen­cie­ments qui est contes­tée. La di­rec­tion s’en ex­plique en par­tie (lire ci-contre). As­so­cia­tion sub­ven­tion­née jus­qu’en 2015, l’Odel a ré­gu­liè­re­ment dé­ga­gé des ré­sul­tats po­si­tifs, comme les 600 000 € de 2014. Cette an­née-là, les fonds propres s’éta­blis­saient à 7,2 mil­lions. Même six mois avant les li­cen­cie­ments, il y avait 5,9 mil­lions de fonds en ré­serve – soit un tiers du bud­get an­nuel. Des li­cen­ciés croient sur­tout que, « on a vou­lu écar­ter cer­taines per­sonnes qui ne sont pas sur la nou­velle ligne de la di­rec­tion ». Une ligne ré­so­lu­ment tournée vers le pri­vé.

SO­NIA BONNIN sbon­nin@var­ma­tin.com 1. Var-ma­tin du 23 mai 2017 2. La con­sul­ta­tion du co­mi­té d’en­tre­prise était obli­ga­toire, car il s’agis­sait d’une sa­la­riée pro­té­gée, en tant que membre du Co­mi­té d’hy­giène et sé­cu­ri­té et des condi­tions de tra­vail.

(Photo So. B.)

L’as­so­cia­tion Odel Var et ses so­cié­tés sa­tel­lites or­ga­nisent en­semble une pa­lette de sé­jours et loi­sirs, pour en­fants et adultes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.