Pa­py per­vers du train des Pignes : six mois avec sur­sis

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Sud - G. L.

L’af­faire est as­sez sor­dide. P. B, 72 ans, com­pa­rais­sait de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Nice pour avoir sexuel­le­ment agres­sé une jeune femme dé­fi­ciente dans le Train des Pignes, le 15 mai der­nier. Il a été condam­né à six mois avec sur­sis, avec ins­crip­tion au fi­chier des dé­lin­quants sexuels. L’homme, au QI très faible se­lon le psy­chiatre qui l’a exa­mi­né, connais­sait cette jeune femme de 32 ans, pré­sen­tant tous les symp­tômes d’une tri­so­mie. Elle pre­nait comme lui ré­gu­liè­re­ment le train de­puis son foyer de vie, pour re­joindre sa mère à Nice.

Plu­sieurs agres­sions

Ce 15 mai, P. B. s’as­sied à cô­té d’elle et lui passe lon­gue­ment la main sous les vê­te­ments, pro­cé­dant à des at­tou­che­ments du­rant quinze mi­nutes. Ter­ro­ri­sée, la jeune femme n’ose pas crier. Le pa­py vi­ce­lard des­cend ce jour-là du train en gare de Co­lo­mars. Il a été in­ter­pel­lé après que la jeune femme a fi­ni par en par­ler à sa mère. Elle ex­pli­que­ra éga­le­ment qu’il avait dé­jà agi une fois de la sorte avec elle dans les mêmes cir­cons­tances. Pla­cé en garde à vue, et s’ap­puyant sur cette ab­sence ap­pa­rente de ré­bel­lion, l’homme avoue­ra, af­fir­mant qu’elle était consen­tante : « Elle sem­blait ai­mer ça. » Une dé­cla­ra­tion qui a plus que créé le ma­laise dans la salle d’au­dience. D’au­tant qu’à la barre, les aveux du pa­py per­vers étaient moins évi­dents. « Je ne lui ai fait que ça », at­taque-t-il d’em­blée, mi­mant un geste fu­gace au ni­veau de la poi­trine. Aga­cé, Da­vid Hill, pré­sident du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel, rap­pel­le­ra le té­moi­gnage ac­ca­blant de la mal­heu­reuse. D’au­tant que la jeune femme dé­fi­ciente n’en est hé­las pas à sa pre­mière agres­sion sexuelle, les pré­da­teurs pro­fi­tant de son état de fai­blesse. Les deux pre­mières fois, il s’agis­sait d’un « ami » de la fa­mille et de son ex-beau-père. « Cette jeune femme n’a pas les armes pour ré­agir à ce genre de com­por­te­ment », ex­pli­que­ra son avo­cate, sa ma­man s’étant por­tée par­tie ci­vile pour elle. Pour la dé­fense du pré­ve­nu, Me Eric Ma­ry in­di­que­ra que cet homme «n’a pas la pos­si­bi­li­té de ju­ger à sa juste va­leur l’in­ter­dit so­cial. Tant qu’on ne lui dit pas que c’est mal il ne le com­prend pas ». Le pro­cu­reur, Ca­ro­line Chas­saing, a re­quis dix mois avec sur­sis. Le tri­bu­nal a semble-t-il écou­té les ar­gu­ments de la dé­fense et le ca­rac­tère « fruste » du pré­ve­nu et pro­non­cé une peine de six mois avec sur­sis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.