Hu­lot dé­voile un «Plan cli­mat» am­bi­tieux… à long terme

Le mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique a tra­cé hier les grandes lignes de la politique fran­çaise en la ma­tière. Un cap au­da­cieux mais qui manque pour l’ins­tant de tra­duc­tions concrètes à court terme

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

La fin de la com­mer­cia­li­sa­tion des vé­hi­cules es­sence et die­sel d’ici à 2040 : à l’image de cette an­nonce spec­ta­cu­laire, c’est un « Plan cli­mat » am­bi­tieux, mais man­quant sou­vent de tra­duc­tions concrètes dans l’im­mé­diat, qu’a dé­taillé hier Ni­co­las Hu­lot. Des trans­ports au lo­ge­ment, le texte fixe un cap au­da­cieux et mul­ti­plie grands chan­tiers et ob­jec­tifs da­tés… mais à des échéances loin­taines. «Ce n’est pas une fin en soi, c’est un pro­gramme qui va se struc­tu­rer au fil de ces cinq ans [...], une co­lonne ver­té­brale », a d’ailleurs ex­pli­qué le mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique, comme pour an­ti­ci­per les cri­tiques des ONG qui ont ac­cueilli ce plan avec tié­deur.

Neu­tra­li­té car­bone à l’ho­ri­zon 

Lui s’est dit «fier» que la France soit à l’of­fen­sive pour dé­fendre l’ac­cord de Pa­ris sur le cli­mat, et a ré­af­fir­mé l’ob­jec­tif, an­non­cé par le Pre­mier mi­nistre Édouard Phi­lippe, de faire de la France un pays «neutre en car­bone» à l’ho­ri­zon 2050. Au­tre­ment dit qu’il fau­dra cap­tu­rer, avec les sols et les fo­rêts, au­tant de gaz à ef­fet de serre que ceux qui se­ront en­core émis. L’ob­jec­tif, jus­qu’ici, était de de di­vi­ser par quatre les émis­sions entre 1990 et 2050, avec une baisse de 40% en 2030. Pour ce faire, Ni­co­las Hu­lot a dit vou­loir «faire dis­pa­raître» d’ici à dix ans «les pas­soires ther­miques» : sept mil­lions de bâ­ti­ments très mal iso­lés et éner­gi­vores. Quatre des cin­quante mil­liards d’eu­ros du plan d’in­ves­tis­se­ment an­non­cé par le Pre­mier mi­nistre de­vraient y être consa­crés. En ma­tière de trans­ports, il a an­non­cé des « assises na­tio­nales de la mo­bi­li­té» et, comme dé­jà dit, l’ar­rêt d’ici une ving­taine d’an­nées de la vente des vé­hi­cules es­sence et die­sel. Les mé­nages mo­destes de­vraient bé­né­fi­cier d’une prime pour se dé­bar­ras­ser des vé­hi­cules les plus pol­luants (die­sel d’avant 1997 et es­sence d’avant 2001), mais son mon­tant reste à pré­ci­ser. De la même ma­nière, des aides pour les mé­nages (hausse du chèque éner­gie, rem­pla­ce­ment des chau­dières au fioul...) se­ront pré­vues pour com­pen­ser «l’aug­men­ta­tion ac­cé­lé­rée du prix du car­bone» qui fi­gu­re­ra dans le pro­jet de loi de fi­nances cet au­tomne.

Le nu­cléaire peu abor­dé

Ni­co­las Hu­lot a aus­si évo­qué la fin des nou­veaux per­mis d’ex­ploi­ta­tion d’hy­dro­car­bures, et l’ar­rêt de l’im­por­ta­tion de pro­duits fo­res­tiers ou agri­coles contri­buant à la dé­fo­res­ta­tion en Ama­zo­nie, en Asie du Sud-Est et en Afrique. Autres do­maines où il s’est conten­té d’iden­ti­fier de grands chan­tiers à me­ner : « l’éco­no­mie circulaire » (via le re­cy­clage, etc.) pour la­quelle une feuille de route se­ra pu­bliée en 2018, l’ar­rêt des der­nières cen­trales électriques au char­bon, et l’ali­men­ta­tion, qui au­ra droit à des « états gé­né­raux ». Sur le nu­cléaire, l’ob­jec­tif est de li­mi­ter sa part à 50 % de la pro­duc­tion to­tale d’éner­gie d’ici à 2025... mais la ré­duc­tion du nombre de cen­trales n’a pas du tout été évo­quée. Quant aux éner­gies re­nou­ve­lables, «il faut en­core sim­pli­fier le cadre» ré­gle­men­taire, s’est bor­né à dire Ni­co­las Hu­lot, en se di­sant fa­vo­rable à des ex­pé­ri­men­ta­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.