Une marche des mu­sul­mans contre le ter­ro­risme

Soixante imams de toute l’Eu­rope par­ti­ront de­main du 102, Champs-Ély­sées, à Pa­ris, où un po­li­cier a été tué, et se ren­dront no­tam­ment à Ber­lin, Saint-Etienne-du-Rou­vray ou en­core Nice

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France - GRÉ­GO­RY LE­CLERC gle­clerc@ni­ce­ma­tin.fr

Agir de ma­nière spec­ta­cu­laire. Une soixan­taine d’imams de toute l’Eu­rope en­tament à par­tir de de­main un pé­riple qui les mè­ne­ra dans plu­sieurs pays. Ils pas­se­ront no­tam­ment par Bruxelles, Saint-Etienne-du-Rou­vray, Ber­lin, Nice et Pa­ris. Cette marche contre le ter­ro­risme se re­cueille­ra sur les lieux des dif­fé­rents at­ten­tats qui ont en­deuillé l’Eu­rope. L’idée émane de l’imam de la mos­quée de Dran­cy, pré­sident de la confé­rence des imams de France, Has­sen Chal­ghou­mi. Ses po­si­tions an­tiis­la­mistes et pro­gres­sistes re­ven­di­quées lui valent d’être sur la liste des cibles de l’État is­la­mique. À ses cô­tés, l’écri­vain Ma­rek Hal­ter, juif po­lo­nais. «Jus­qu’ici, il y a eu deux at­ti­tudes: les mu­sul­mans qui avaient peur de des­cendre dans la rue, et ceux qui di­saient “Pour­quoi veux-tu qu’on des­cende dans la rue ? Nous sommes Fran­çais comme toi, nous ne sommes pas plus res­pon­sables”, ex­plique l’écri­vain juif. À ce­la je ré­ponds que quand un juif, Ba­rouh Gold­stein, a pris sa mi­traillette et a tué 29 Pa­les­ti­niens à l’en­trée du ca­veau des Pa­triarches en 1994, j’ai or­ga­ni­sé une ma­nif’ pour pro­tes­ter, car il m’a en­traî­né dans son geste de vio­lence. Si un juif tue, je me sens co­res­pon­sable. »

Prière pu­blique à Nice

Ch­ré­tiens, juifs, laïcs, gauche, droite, per­son­na­li­tés po­li­tiques ou in­tel­lec­tuelles ac­cueille­ront les re­pré­sen­tants de l’is­lam, étape par étape : Pa­ris, Ber­lin, Bruxel­lesMael­beek, Saint-Étienne-du-Rou­vray, Tou­louse, Nice. À Ber­lin, les cloches des églises ré­son­ne­ront lors d’un ras­sem­ble­ment de­vant l’église du Sou­ve­nir où un ca­mion a tué douze per­sonnes. Lors de l’étape de Nice, une prière pu­blique se tien­dra de­vant le mé­mo­rial de l’attentat (1), en pré­sence du maire, Ch­ris­tian Es­tro­si, des of­fi­ciels et des re­pré­sen­tants des cultes. La marche s’achè­ve­ra sur le Champ-de-Mars, où le chef d’or­chestre Va­le­ri Guer­guiev don­ne­ra un concert à l’oc­ca­sion du 14 juillet, en di­rect sur France 2. Des imams des grandes mos­quées de Tu­nis, Lis­bonne, Ber­lin, se­ront pré­sents. Tout comme le grand muf­ti d’Es­pagne, un chiite. « Pour la pre­mière fois, nous avons réuni une re­pré­sen­ta­tion de l’is­lam qui ma­ni­feste à vi­sage dé­cou­vert contre les as­sas­si­nats de quel­que­suns au nom d’Al­lah. Il faut dé­non­cer ces gens qui prennent en otage l’is­lam pour tuer au nom d’Al­lah. Ma re­li­gion, ma croyance, ma vi­sion de l’is­lam n’ont rien à voir avec cette mi­no­ri­té», té­moigne Has­sen Chal­ghou­mi. « À chaque étape, nous sou­hai­tons que les com­mu­nau­tés mu­sul­manes nous re­joignent. » Pour le pré­sident de la confé­rence des imams de France, cette marche est un sym­bole fort : « L’Eu­rope ne doit pas tom­ber dans le piège des fa­na­tiques qui cherchent à di­vi­ser. Elle est un exemple mon­dial où les com­mu­nau­tés vivent en har­mo­nie. Ces imams qui par­ti­cipent vont de­ve­nir des cibles, j’en suis dé­jà une, mais nous sommes tous res­pon­sables, nous avons be­soin de mu­sul­mans cou­ra­geux contre le ter­ro­risme et les ex­trêmes. » 1. A Nice, le 13 juillet à 12 h 30, prière pu­blique de­vant le mé­mo­rial de Nice, villa Mas­sé­na.

(Photo AFP)

Le pré­sident de la confé­rence des imams de France et imam de la mos­quée de Dran­cy, Has­sen Chal­ghou­mi, est à l’initiative de cette marche, avec l’écri­vain juif Ma­rek Hal­ter (ci-des­sus à Pa­ris le  jan­vier , après l’attentat contre Char­lie Heb­do).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.