Les  ans de la bou­lan­ge­rie Es­te­rel­las !

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Cogolin - JPGH

Un 24 juin 1997, An­toine Es­té­rél­las, maître bou­lan­ger ou­vrait sa bou­tique bd Clé­men­ceau : « J’ai ap­pris le mé­tier comme ap­pren­ti chez mes pa­rents à Mont­lu­çon avant de vo­ler de mes propres ailes, de­puis le mé­tier à consi­dé­ra­ble­ment évo­lué mais le res­pect de la tradition dans la fa­bri­ca­tion du pain reste mon idée mai­tresse.»

Vingt bou­gies flam­boyantes

His­toire de mar­quer l’événement, des ac­tions de pro­mo­tion se­ront mises sur pied du­rant l’été, par des ren­dez vous de dé­gus­ta­tion mis sur pied par toute mon équipe. Une clien­tèle fi­dèle conforte An­toine dans sa dé­marche pro­fes­sion­nelle avec le concours de quatre per­sonnes qui as­surent la bonne marche de la bou­tique. Ce n’est pas sans sans une cer­taine fier­té qu’An­toine pré­sente Vir­gi­nie : grâce à elle, ba­guettes et pains spéciaux font la ré­pu­ta­tion de la mai­son. La réus­site d’un bon pain, c’est un pé­tris­sage lent au le­vain na­tu­rel ra­fraî­chit tous les jours. Il pré­sente ‘‘le chef’’ le­vain, une grosse boule ré­gu­liè­re­ment ra­fraî­chie conser­vée au fri­go qui compte vingt ans d’âge. Quant à la fa­rine, elle sort d’un mou­lin à meule, gage de qua­li­té.

(J.-P.GH.)

An­toine Es­te­rel­las pré­sente ‘‘le chef le­vain’’ qui confère au pain une qua­li­té ex­cep­tion­nelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.