Crash de l’avion du pa­tron de To­tal: les deux prin­ci­paux ac­cu­sés dis­pen­sés de peine

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde/france -

La justice russe a dis­pen­sé de peine hier les deux prin­ci­paux ac­cu­sés dans l’af­faire du crash mor­tel au dé­col­lage de l’avion du p.-d.g. de To­tal, Ch­ris­tophe de Margerie, qui avait pro­vo­qué une onde de choc en France.

(1) Le conduc­teur du chas­se­neige à l’ori­gine du crash et l’in­gé­nieur res­pon­sable du contrôle des vols ont été re­con­nus cou­pable par un tri­bu­nal de Mos­cou et condam­nés res­pec­ti­ve­ment à quatre ans et trois ans et demi de camp – des peines qu’ils ne pur­ge­ront pas, en ver­tu de l’am­nis­tie dé­cré­tée en 2015 par les au­to­ri­tés russes en l’hon­neur des 70 ans de la vic­toire sur l’Al­le­magne na­zie. Le par­quet avait re­quis 4 ans et 7 mois de camp pour les deux hommes.

Ivre au mo­ment du drame

Cinq em­ployés de l’aé­ro­port

étaient ju­gés de­puis près (2) d’un an. Prin­ci­pal ac­cu­sé dans ce pro­cès, Vla­di­mir Mar­ty­nen­ko avait 0,6 gramme d’al­cool par litre de sang au mo­ment de l’ac­ci­dent. Vla­di­mir Le­de­nev est pour sa part ac­cu­sé de ne pas s’être as­su­ré que la piste était dé­ga­gée. Les trois autres sont soup­çon­nés de ne pas avoir ré­agi lorsque le chasse-neige était sur la piste et de ne pas avoir res­pec­té les normes de sécurité. Leur cas a été ren­voyé au par­quet pour être ré­exa­mi­né. 1.Le20 oc­tobre2014,le­nu­mé­roun­deTo­tal avait trou­vé la mort lorsque son avion Fal­con était en­tré en col­li­sion avec un chasse-neige à l’aé­ro­port Vnou­ko­vo de Mos­cou avant de s’écra­ser. Les deux pi­lotes et une hô­tesse de l’air avaient éga­le­ment pé­ri.

(Pho­to AFP)

Le dé­cès de Ch­ris­tophe de Margerie avait pro­vo­qué une onde de choc en France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.