Dé­pla­ce­ment de Ma­cron à Las Ve­gas: l’en­quête confiée à des juges

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

L’en­quête sur le dé­pla­ce­ment d’Em­ma­nuel Ma­cron en jan­vier 2016 à Las Ve­gas, qui fra­gi­lise la mi­nistre du Tra­vail Mu­riel Pé­ni­caud, s’ac­cé­lère : des juges d’ins­truc­tion ont été dé­si­gnés hier pour pour­suivre les in­ves­ti­ga­tions. « Au vu des pre­miers élé­ments de l’en­quête pré­li­mi­naire» ou­verte le 13 mars, le par­quet de Pa­ris a an­non­cé l’ou­ver­ture d’une in­for­ma­tion ju­di­ciaire contre X pour « favoritisme et re­cel de favoritisme ». La mi­nistre du Tra­vail a dé­cla­ré dans un com­mu­ni­qué suc­cinct « prendre acte » de l’ou­ver­ture de la pro­cé­dure, main­te­nant « avec la plus grande fer­me­té [n’avoir] rien à se re­pro­cher. » Au centre de l’af­faire: une soi­rée le 6 jan­vier 2016 à Las Ve­gas, en plein Con­su­mer Elec­tro­nics Show (CES), grand-messe mon­diale de l’in­no­va­tion tech­no­lo­gique, au cours de la­quelle Em­ma­nuel Ma­cron, alors mi­nistre de l’Éco­no­mie, avait ren­con­tré des di­ri­geants de start-up fran­çaises.

Ni bon de com­mande ni de­vis

Bu­si­ness France, agence pu­blique di­ri­gée à l’époque par la mi­nistre du Tra­vail Mu­riel Pé­ni­caud, est soup­çon­née d’avoir en­freint la ré­gle­men­ta­tion sur les mar­chés pu­blics en ne fai­sant pas d’ap­pel d’offres pour l’or­ga­ni­sa­tion de l’événement, confiée à Ha­vas en dé­cembre 2015. «La mise en concur­rence n’a pas eu lieu conco­mi­tam­ment entre les trois pres­ta­taires contac­tés», Ap­co, Pu­bli­cis et Ha­vas, écrit le ca­bi­net E& Y dans un au­dit ren­du en juillet 2016, d’après une source proche du dos­sier. Ré­vé­lé par Li­bé­ra­tion, l’au­dit d’E & Y re­lève aus­si qu’il n’y au­rait eu « au­cun bon de com­mande, au­cun de­vis réa­li­sé, au­cun contrat si­gné, au­cune fac­ture», une si­tua­tion sus­cep­tible «d’en­ga­ger la res­pon­sa­bi­li­té pé­nale des au­teurs».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.