Pré­ven­tion pri­maire: où le bât blesse

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Santé -

« La pré­ven­tion, c’est l’af­faire de tous », hy­gié­no-dié­té­tiques, tout ce­la au ta­rif de  eu­ros, je com­prends qu’il y en ait beau­coup qui se dé­cou­ragent. »

« Le pa­tient a aus­si une ex­per­tise,

Or, la par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne dans les pro­grammes de pré­ven­tion reste un en­jeu en France. » En com­pa­rai­son, les ac­ci­dents sur la route re­pré­sentent   dé­cès par an. Or on en parle beau­coup plus. Il faut réel­le­ment in­sis­ter au­près du pu­blic. Les gens n’ont pas as­sez conscience que le ta­bac tue et qu’il y a des pro­grammes qui peuvent ai­der ceux qui veulent ar­rê­ter. »

« Au­jourd’hui, il y a plus d’obèses que de per­sonnes mal nour­ries dans le monde,

« Pour faire de la pré­ven­tion ef­fi­ca­ce­ment, il faut avoir une ap­proche glo­bale, s’in­té­res­ser au mi­lieu dans le­quel vivent les gens, leur ha­bi­tat, le ni­veau d’ac­ti­vi­té phy­sique, etc. Nous sommes un pays qui ne consi­dère pas l’ac­ti­vi­té phy­sique comme es­sen­tielle à la san­té ! D’ailleurs en France, on éta­blit plus de cer­ti­fi­cat mé­di­caux d’in­ap­ti­tude au sport que d’ap­ti­tude ! »

(Pho­to d’ar­chives S. H.)

La pré­ven­tion pri­maire donne des ré­sul­tats, mais ils sont dif­fi­ciles à me­su­rer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.