Et si on par­lait des conduites à risques ?

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Santé - AX. T.

Les risques liés à la conta­mi­na­tion par le vi­rus du si­da, la conduite en état d’ivresse, les gros­sesses non dé­si­rées, l’abus de sub­stances psy­choac­tives... la liste est longue lors que l’on évoque les conduites à risques. C’est pour mieux en faire prendre conscience au pu­blic, jeune no­tam­ment, que la Mu­tua­li­té fran­çaise mène chaque été une cam­pagne de pré­ven­tion. Concrè­te­ment, elle ins­talle des stands sur les grosses ma­ni­fes­ta­tions (fes­ti­val Cros­so­ver, Nuits car­rées, Plages élec­tro, etc.) pour al­ler di­rec­te­ment à la ren­contre de ceux qui sont concer­nés ou qui pour­raient être ten­tés. « Cette an­née, nos équipes iront dans 25 ma­ni­fes­ta­tions et vont sillon­ner le dé­par­te­ment des Alpes-Ma­ri­times pour dé­li­vrer leur mes­sage. C’est la 16e édi­tion. Après toutes ces an­nées, on peut se de­man­der : est-ce que ce­la porte ses fruits ? On ne sait pas : il est dif­fi­cile d’éva­luer les mes­sages de pré­ven­tion. Peut-être que les jeunes que nous ren­con­tre­rons n’ap­pli­que­ront pas nos conseils à eux-mêmes, mais à leurs en­fants plus tard...» confie le pré­sident de la dé­lé­ga­tion 06 de la Mu­tua­li­té Fran­çaise, Thier­ry Pat­tou.

Pré­ser­va­tifs et bou­chons d’oreille

Une des ani­ma­trices, Jus­tine Lor­so­lo, constate en tout cas sur le ter­rain que «l’ac­cueil est tou­jours très bon. Les jeunes savent que nous sommes pré­sents et viennent nous voir. C’est plus fa­cile d’en­ga­ger le dia­logue dans cette at­mo­sphère dé­ten­due. Ils n’ont pas peur de par­ler et sur­tout de po­ser des ques­tions. Ils ont par­fois be­soin de sa­voir à quelle struc­ture s’adres­ser, par exemple pour le dé­pis­tage.» La dy­na­mique blonde a un truc im­pa­rable pour en­ta­mer la dis­cus­sion : le jeu. Les spec­ta­teurs font tour­ner une roue, et en fonc­tion des cou­leurs, ils doivent ré­pondre à des ques­tions : sexua­li­té, al­cool, drogues et même im­pact du bruit en concert, les thé­ma­tiques sont vastes. « C’est l’oc­ca­sion de cor­ri­ger cer­taines idées re­çues ou mé­con­nais­sances. Nous en pro­fi­tons pour leur dis­tri­buer des pré­ser­va­tifs, des bou­chons d’oreille ou en­core des kits “Roule ta paille”pour évi­ter de trans­mettre les in­fec­tions lors de la consom­ma­tion de drogues.» L’al­cool fait aus­si par­tie des che­vaux de ba­taille de la Mu­tua­li­té fran­çaise et de ses par­te­naires (l’ARS Paca, le conseil dé­par­te­men­tal des Alpes-Ma­ri­times, SIS Ani­ma­tion Pa­caEst, l’ADSEA 06, la LMDE, le Centre LGBT, la Fon­da­tion de Nice, le groupe SOS So­li­da­ri­tés et la Ville de Nice). « Nous in­ci­tons le pu­blic à uti­li­ser des éthy­lo­mètres ou au moins des éthy­lo­tests pour contrô­ler leur al­coo­lé­mie», sou­ligne Jus­tine Lor­so­lo. Car prendre le vo­lant pour ren­trer d’un concert après avoir bu trois ou quatre bière, c’est tou­jours prendre un risque pour soi et pour les autres !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.