La phrase

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

“J’ai eu très peur. Je sen­tais que Ge­sink (en pour­suite et e de l’étape) était vrai­ment fa­ti­gué, mais le pe­lo­ton n’était pas loin. Je me suis dit : « Tout s’écroule ». Mais, deux mi­nutes après, c’était re­par­ti. C’est une dé­li­vrance ! On ne va pas se conten­ter de cette vic­toire. Les échap­pées re­prises aux trois ki­lo­mètres, les oreillettes, ça m’in­sup­porte ! Il ne faut pas de trucs sté­réo­ty­pés, il faut sor­tir de ces sché­mas.’’

Jean-Re­né Ber­nau­deau, le di­rec­teur spor­tif de Di­rect Ener­gie, qui a vu son cou­reur, Li­lian Cal­me­jane, vain­queur de l’étape hier, lui of­frir un jo­li ca­deau le jour de ses  ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.