L’AVIS

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - C'ètait... En Live - E. C.

et élec­tri­sante de Thé­ra­pie Taxi. Les quatre membres de ce groupe ré­vé­la­tion élec­tro-rock de l’an­née ont en­chaî­né les singles aus­si dé­ran­geants que dé­ran­gés. Per­cu­tant, dan­sant, l’éner­gie scé­nique dé­bor­dante et des textes crus, Thé­ra­pie Taxi dé­tone dans le pay­sage mu­si­cal fran­co­phone. Au risque de créer un pe­tit dé­ca­lage avec le pu­blic des pre­miers rangs, as­sis, quand la chan­teuse Ade­laïde se dé­hanche sur des titres aux doux noms tels que Sa­lope(s) ou Crys­tal Mem­phis , ode à la mé­tam­phé­ta­mine… En­fin, spé­ciale dé­di­cace à la fan­fare du Ban­da Du Dock, ve­nue as­su­rée la pré­soi­rée et les chan­ge­ments de plateau à grand coups de Rage Against the Ma­chine aux so­los cui­vrés et de chants scan­dés au mé­ga­phone. Sans doute les pre­miers po­gos sur la place du vil­lage du Tho­ro­net… Voi­là toute la ma­gie de ce festival qui sait si bien bras­ser les gé­né­ra­tions comme les genres mu­si­caux. Su­perbe ! Belles chan­sons, lec­ture de poèmes d’Ara­gon et de Léo Fer­ré... Un beau mo­ment et un La­villiers tou­jours hu­main et sym­pa comme on l’aime.

Le concert en lui même très sym­pa... Un La­villiers en acous­tique avec un peintre per­cus­sion­niste, ori­gi­nal ! Un peu po­li­ti­sé mais bon, c’est La­villiers ! Pour la lo­gis­tique en re­vanche : beau­coup de spec­ta­teurs... plus que la place n’en conte­nait (...) La scène au­rait dû être 1m plus haut pour per­mettre à tous ces gens, de­bout, même pe­tits, de voir l’ar­tiste.

(Photos Gil­bert Rinaudo)

Le chan­teur Ber­nard La­villiers et de nom­breux autres ar­tistes animent les ving­tièmes Nuits Blanches du Tho­ro­net,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.