Ar­chie Shepp : « Le se­cret de ma lon­gé­vi­té ? La chance ! »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Journal L'ete -

Pa­na­ma, lu­nettes en écailles de tor­tues, cos­tume bleu roi re­haus­sé d’une élé­gante cra­vate, ai­dé d’une canne à tête de ca­nard, Ar­chie Shepp af­fiche une classe pro­mo­tion­nelle à ce qu’il in­carne : un mo­nu­ment du jazz. Hier après-mi­di, dans la cha­leur étouf­fante du fort Sainte-Agathe où Jazz à Por­que­rolles a gran­di, le saxo­pho­niste amé­ri­cain est ve­nu ef­fec­tuer la ba­lance du concert qu’il a don­né le soir même. Du haut de ses 80 ans et de sa sa­gesse in­fi­nie, il conti­nue de dis­til­ler sa science du jazz. Sur scène et en de­hors. Dé­li­cieuse ren­contre.

Res­sen­tez-vous de bonnes vi­bra­tions ici, à Por­que­rolles ?

(le titre ori­gi­nal du film Le Par­rain de Cop­po­la, Ndlr). re (en ) Qu’est-ce que vous ai­mez le plus sur l’île ? La consi­dé­rez-vous comme votre mai­son se­con­daire ?

“Tu es qui toi ? Ar­rête ce bruit, va plu­tôt jouer à la plage avec tes amis”. Vous avez fê­té vos  ans sur scène. Quel est le se­cret de votre lon­gé­vi­té ? Quel est votre meilleur sou­ve­nir dans votre si longue car­rière ?

(Photo Laurent Mar­ti­nat)

Co-fon­da­teur et par­rain d’hon­neur du fes­ti­val Jazz à Por­que­rolles créé en , Ar­chie Shepp s’est pro­duit une énième fois sur scène hier soir. A  ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.