BALISAGE PRO­VI­SOIRE À GASSIN Dé­rou­tant

L’ins­tal­la­tion tem­po­raire de plots jaunes sur la D 16, en di­rec­tion de Saint-Tro­pez, cen­sée amé­lio­rer la sé­cu­ri­té, a sur­pris plus d’un au­to­mo­bi­liste.

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - C. DU­PONT

Les com­men­taires n’ont pas tar­dé à fu­ser... À peine les plots jaunes ins­tal­lés, dans la nuit de mar­di à mer­cre­di der­nier, Is­sam Med fai­sait part de la nou­velle, de bon ma­tin, à ses col­lègues in­ter­nautes du groupe « État des routes dans le Golfe de Saint-Tro­pez ». « Sur­prise », com­men­tait-il la­co­ni­que­ment sur la photo pos­tée, cli­ché de l’ins­tal­la­tion de plots jaunes à la sor­tie de la D61. L’ins­tal­la­tion en a sur­pris plus d’un. Elle oblige les au­to­mo­bi­listes à s’ar­rê­ter à la sor­tie de la D61 pour lais­ser la prio­ri­té à ceux ve­nus de la D98. Ré­sul­tat, un ré­tré­cis­se­ment sur une voie, avant un nou­vel élar­gis­se­ment sur deux voies quelques mètres plus loin.

« Plus dan­ge­reux qu’utile »

« Quel est l’in­té­rêt ? », s’in­ter­roge en com­men­taires Au­rore Drabbe, sui­vie par de nom­breux autres. Ce­lui, ex­plique le Dé­par­te­ment, d’évi­ter les ac­ci­dents en re­don­nant la prio­ri­té aux au­to­mo­bi­listes de la D98 (lire par ailleurs). Sauf que les ha­bi­tants du Golfe ne sont pas de cet avis, craignent non seule­ment des em­bou­teillages sup­plé­men­taires sur ces routes dé­jà sur­char­gées, et des risques d’ac­ci­dents sup­plé­men­taires. « Tem­po­raire ok, mais un 5 juillet quand les tongs chaus­settes dé­barquent c’est vrai­ment stu­pide de faire ça ! », s’of­fusque par exemple Ki­ki Ch­rys­telle, ré­su­mant la pen­sée de nom­breux autres. « Un nou­veau dis­po­si­tif pour créer des bou­chons et des ac­ci­dents ! Bra­vo ! Plus c’est con plus c’est bon ! On ne tou­che­ra ja­mais le fond », s’agace Phi­lippe Ra­mon, sui­vi par Cy­ril Bon­neau : « Bou­chons et ac­ci­dents as­su­rés, un grand mer­ci à l ur­ba­nisme » De nom­breuses per­sonnes s’in­ter­rogent en ef­fet sur la per­ti­nence du dis­po­si­tif, alors que la vi­si­bi­li­té pour les au­to­mo­bi­listes qui doivent s’in­sé­rer est li­mi­tée. Les au­to­mo­bi­listes de la D98 sortent en ef­fet, sou­vent as­sez vite, d’un vi­rage. « Plus dan­ge­reux qu’utile à mon sens », in­ter­pelle Laurent Bro­via, quand Elisabeth Az­zo­par­di sou­lève : « ça ne leur a pas suf­fi l’ex­pé­rience sur Ste-Maxime, bon­jour pour les se­cours qui ne pou­vaient pas­ser au mi­lieu l’été. Avec la cir­cu­la­tion, les vic­times ou les feux at­ten­dront plus long­temps. ». Seuls de rares in­ter­nautes voient un in­té­rêt au dis­po­si­tif, le même sou­le­vé par le Dé­par­te­ment : « Ty­pi­que­ment hier à cet en­droit-là, un scoo­ter qui me sui­vait m’a dou­blé par la droite et em­pê­ché de me ra­battre alors que j’avais le cli­gno­tant de­puis l’en­tame de la route...» af­firme Elo­die. L’ave­nir di­ra qui a tort ou rai­son...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.