Y. Ar­thus-Ber­trand : «Je ne suis qu’une pas­se­relle »

Le dé­fen­seur de la pla­nète a inau­gu­ré hier son ex­po Le pa­tri­moine mon­dial vu du ciel au mu­sée de la Mer de Sainte-Mar­gue­rite. Un temps fort de la can­di­da­ture de Lé­rins à l’Unesco

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Sud - GAËLLE ARAMA ga­ra­ma@ni­ce­ma­tin.fr

Il est comme ses cli­chés. Gé­né­reux. Na­tu­rel. Hu­main. Amou­reux des îles de France en gé­né­ral. Avec « une ten­dresse par­ti­cu­lière » pour celles de Lé­rins et une at­ten­tion spé­ciale pour Port-Cros dans le Var. Alors, avec une gen­tillesse non feinte, il a joué les VRP. Mous­tache blanche af­fable. Grande sil­houette de ca­pi­taine au long cours en quête d’un monde meilleur. Sou­rire aux lèvres, Yann Ar­thusBer­trand a d’abord pris un jo­li bain de foule. Sur le ba­teau bon­dé me­nant à Sainte-Mar­gue­rite, nombre de fans n’ont pas ca­ché leur plai­sir de poser avec le cé­lèbre pho­to­graphe. Un sel­fie par ici avec une fa­mille. Une dé­di­cace par là à un couple de tou­ristes. Tant mieux si ça tangue avec la houle ! Dès le pied po­sé sur l’île, l’au­teur de La Terre vue du ciel (3 mil­lions d’exem­plaires ven­dus) glisse à un couple : « Il faut sou­te­nir la can­di­da­ture ! » Bonne pioche. « On a si­gné ilyau­nan», ré­pondent en choeur Léon et Mi­chèle Ber­nard, de l’as­so­cia­tion du Mou­lin For­ville. Le pa­tron de la Fon­da­tion GoodP­la­net che­mine alors en bonne com­pa­gnie. Pa­po­tant avec Dominique Vé­ran, pré­si­dente des Pa­ra­ly­sés de France, dans son fau­teuil cha­hu­té par les cailloux, ils évoquent en­semble un éven­tuel fu­tur par­te­na­riat pour un pro­jet au­tour du han­di­cap.

« Tu n’as rien à toi sur la Terre »

L’homme nous confie aus­si de sa voix douce son amour des ar­chi­pels. Son pe­tit coin de pa­ra­dis : «Un­fort­louéà Port-Cros. Et oui, car tu n’as rien à toi sur la Terre. » For­mi­dable écho plein d’hu­mi­li­té au tra­vail de toute une vie. Qua­rante ans à sillon­ner le ciel pour cap­ter la beau­té de la Terre. Le fra­gile. L’in­es­ti­mable. Le pré­cieux. Au Fort Royal du mu­sée de la Mer, l’ex­po­si­tion Le Pa­tri­moine mon­dial vu du ciel illustre ce noble dé­fi par 35 photos des plus beaux sites clas­sés de l’Unesco. « Ce n’est pas moi qui les ai choi­sies. J’ai vou­lu en chan­ger une mais je n’ai pas réus­si », a-t-il plai­san­té. Avant de com­men­ter cer­taines images de sites à la splen­deur au­jourd’hui me­na­cée. Par la guerre. « Comme la vieille ville de Sa­naa au Ye­men (1986), une des plus belles villes du monde. Im­pos­sible d’y al­ler au­jourd’hui. » Ou la fu­reur des hommes, poin­tant le cli­ché des élé­phants du Bots­wa­na dé­ci­més « avec des armes de guerre. C’est épou­van­table. Nos en­fants ne les connaî­tront pas. »

« En bas, de l’af­fron­te­ment hu­main »

Gen­ti­ment hué par le pu­blic à cause de son ar­ri­vée tar­dive, le maire Da­vid Lis­nard a loué le sou­tien du pho­to­graphe. « C’est im­por­tant d’avoir des re­lais. La prio­ri­té de notre ac­tion cultu­relle est de pré­ser­ver le pa­tri­moine et le pro­té­ger. On a tous une responsabilité pla­né­taire. On

a cette beau­té vue d’en haut, mais en bas, on a de l’af­fron­te­ment hu­main. L’es­prit peut vaincre les conflits, l’art nous amène à ce­la…» Et le réa­li­sa­teur de Home et Hu­man, tou­jours mo­deste, de conclure avec un mes­sage d’amour : « J’ai un mé­tier de rêve. J’écoute les plus belles pa­roles du monde. Je ne suis qu’une pas­se­relle. S’ai­mer soi-même, c’est ai­mer les autres. Je vous aime. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.