TOUR DE FRANCE (JOUR­NÉE DE RE­POS, HIER) Pour eux, c’est dé­jà ga­gné

Avec plus de dix mil­lions de spectateurs sur les routes, le Tour de France est une très bonne af­faire pour les marques par­te­naires. Et vaut toutes les campagnes de pub au monde

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Chaque été, la Grande Boucle, c’est le spec­tacle gra­tuit et fa­mi­lial au bord de la route. Quelque chose d’unique dans le monde du sport et qui re­pré­sente un ar­gu­ment mar­ke­ting de taille. « Il y a peu de sports qui touchent à ce point-là tout le ter­ri­toire fran­çais. Le Tour a une image de sym­pa­thie aux yeux des Fran­çais et ré­sul­tat, ça donne une image de sym­pa­thie de l’en­seigne », sou­ligne Vé­ro­nique Geor­get, di­rec­trice ‘‘di­gi­tal et CRM (cus­to­mer re­la­tion­ship ma­na­ge­ment)’’ du ré­seau d’op­ti­ciens Krys, par­te­naire du maillot blanc du meilleur jeune.

 vé­hi­cules,  mil­lions d’ob­jets,  marques !

Car presque au­tant que les cou­reurs, les mil­lions de spectateurs du Tour ar­rivent sur le par­cours dès le ma­tin pour la ca­ra­vane pu­bli­ci­taire et ses hô­tesses, ju­chées sur des chars qui jettent à tour de bras sur le bord de la route des ‘‘goo­dies’’ dans une am­biance fes­tive. Com­po­sée de 170 vé­hi­cules s’éten­dant sur 12 ki­lo­mètres, elle dis­tri­bue sur l’en­semble de la course 18 mil­lions d’ob­jets (porte-clés, maillots, cas­quettes, ban­nières mais aus­si sau­cis­sons ou ma­de­leines...) et re­groupe 35 marques. Une ca­ra­vane et un Tour de France où les marques viennent re­cher­cher leur bon­heur en terme de com­mu­ni­ca­tion. Pour Sko­da, par­te­naire du maillot vert du meilleur sprin­teur, « l’idée, c’est de ve­nir faire grim­per la no­to­rié­té

(es de la marque qui reste as­sez faible en France, entre 1,2% et 1,3% de part de mar­ché », in­dique Marie-Amé­lie Guillet, res­pon­sable spon­so­ring et évé­ne­ment de Sko­da France. Avec un ti­cket d’en­trée abor­dable, le ré­sul­tat est là pour les marques qui, même au plus fort des af­faires de do­page, ont tou­jours vu dans le Tour un el­do­ra­do mar­ke­ting. Se­lon Laurent La­chaux, s’as­so­cier au maillot jaune coûte à LCL entre 7 et 10M€ par an pour des re­tom­bées, cal­cu­lées sur la base du temps d’ap­pa­ri­tion de la marque à l’image dans les 190 pays où le Tour est dif­fu­sé, es­ti­mées à 140 M€ pour la banque au lion, par­te­naire du maillot du lea­der de­puis 30 ans. Sko­da ou Car­re­four ver­se­raient eux au­tour de 3,5 M€ par an, se­lon ASO. Glo­ba­le­ment, le Tour de France est donc « une bonne af­faire pour les marques » as­sure Laurent La­chaux, alors que le coût de la pré­sence d’une marque sur la ca­ra­vane est lui d’en­vi­ron 350.000 eu­ros (char, goo­dies, sa­laire et hé­ber­ge­ment).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.