Les mi­nis­tères vont se ser­rer la cein­ture

Où trou­ver 4,5 mil­liards d’eu­ros man­quants afin de conte­nir le déficit à 3 % du PIB ? En ré­dui­sant « le train de vie du gou­ver­ne­ment »...

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Quatre mil­liards et de­mi d’eu­ros ré­cu­pé­rés sur le seul pé­ri­mètre de l’Etat: le gou­ver­ne­ment a mis fin au sus­pense bud­gé­taire en dé­taillant, hier, la liste des éco­no­mies pré­vues dans chaque mi­nis­tère pour conte­nir le déficit à 3 % du PIB cette an­née. Pas de coup de ra­bot sur les mi­ni­ma so­ciaux ni, à ce stade, de sup­pres­sions de postes de fonc­tion­naires : les 4,5 mil­liards man­quants se­ront ré­cu­pé­rés « sur le seul bud­get de l’Etat » , en « ré­dui­sant le train de vie des mi­nis­tères », a an­non­cé le mi­nistre des Comptes pu­blics Gé­rald Dar­ma­nin dans un en­tre­tien au quo­ti­dien Le Pa­ri­sien. [lire les dé­tails dans notre in­fo­gra­phie] « Ni les col­lec­ti­vi­tés lo­cales ni la Sé­cu­ri­té so­ciale ne se­ront mises à contri­bu­tion », a pré­ci­sé M. Dar­ma­nin, confir­mant par ailleurs l’en­ga­ge­ment du Pre­mier mi­nistre, Edouard Phi­lippe, de bou­cler le bud­get 2017 sans pro­cé­der à des aug­men­ta­tions d’im­pôts. Le gou­ver­ne­ment s’est en­ga­gé à ra­me­ner le déficit pu­blic sous la barre fa­ti­dique des 3% du PIB cette an­née, pour la pre­mière fois de­puis dix ans. Mais entre 4 et 5 mil­liards d’eu­ros man­quaient à l’ap­pel, au vu du dérapage ré­vé­lé fin juin par la Cour des comptes (3,2% de déficit en l’ab­sence de « me­sures fortes de re­dres­se­ment »). Pour main­te­nir le bud­get dans les clous eu­ro­péens, toutes les dé­penses des mi­nis­tères ont été pas­sées à la loupe, s’agis­sant par exemple de la ges­tion du parc de vé­hi­cules. Les me­sures ont été « né­go­ciées avec l’in­té­gra­li­té des mi­nistres », a as­su­ré Gé­rald Dar­ma­nin. Dans l’Edu­ca­tion na­tio­nale, au­cun poste de pro­fes­seur ne se­ra sup­pri­mé mais 75 mil­lions se­ront éco­no­mi­sés, tout en res­pec­tant les pro­messes sur l’ac­com­pa­gne­ment des auxi­liaires de vie sco­laire au­près des en­fants han­di­ca­pés. La voi­lure, en­fin, se­ra comme pro­mis ré­duite pour les contrats ai­dés d’ici à la fin de l’an­née. « C’est de la ré­gu­la­tion bud­gé­taire clas­sique, comme on en fait de­puis tou­jours », a ré­agi sur RMC/BFM TV le pré­sident LR de la com­mis­sion des fi­nances de l’As­sem­blée na­tio­nale, Eric Woerth, dé­non­çant une forme de « mise en scène » et ap­pe­lant àne­pas « tom­ber dans le pan­neau ».

« On est ra­bot »

« La tech­nique n’a vrai­ment pas chan­gé. On est au ra­bot au lieu de se po­ser des ques­tions de struc­ture », a ren­ché­ri sur Eu­rope 1 le pré­sident LR du Sé­nat, Gé­rard Lar­cher. In­ter­ro­gé sur RTL, Gé­rald Dar­ma­nin a pro­mis de « faire des ré­formes de struc­ture » dès l’an pro­chain. « La po­li­tique de for­ma­tion et d’aide à l’em­ploi, la ques­tion du lo­ge­ment... Toutes les thé­ma­tiques de la po­li­tique pu­blique sont sans doute à re­voir afin de moins dé­pen­ser » ,at-il in­sis­té. Le gou­ver­ne­ment s’est en­ga­gé à sta­bi­li­ser en 2018 les dé­penses pu­bliques hors in­fla­tion. Se­lon les ex­perts, ce­la im­plique d’éco­no­mi­ser près de 20 mil­liards d’eu­ros, un ni­veau jusque-là in­édit. Mais cette fac­ture pour­rait être re­vue à la hausse au vu des der­nières an­nonces du gou­ver­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.