LR : six Ma­cron-com­pa­tibles sus­pen­dus mais pas ex­clus

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Le bu­reau po­li­tique des Ré­pu­bli­cains, trans­for­mé pour l’oc­ca­sion en con­seil de dis­ci­pline, a fi­na­le­ment choi­si, hier, de ne pas tran­cher dans le vif sur le sort des six res­pon­sables LR pro-Ma­cron, la dé­ci­sion de leur éven­tuelle ex­clu­sion étant ren­voyée à l’au­tomne. Il a par ailleurs fixé aux 10 et 17 dé­cembre les dates de l’élec­tion, par scru­tin élec­tro­nique, du nou­veau pré­sident de LR. Un Pre­mier mi­nistre, trois mi­nistres, un ques­teur de l’As­sem­blée na­tio­nale et le co­pré­sident du groupe des «Construc­tifs»: Edouard Phi­lippe, Bru­no Le Maire, Gé­rald Dar­ma­nin, Sébastien Le­cor­nu, Thier­ry So­lère et Franck Ries­ter at­ten­daient le ver­dict mais LR a pré­fé­ré se don­ner un peu de temps face aux pro­fondes di­ver­gences entre par­ti­sans d’une «cla­ri­fi­ca­tion» (c’es­tà-dire l’ex­clu­sion) et te­nants du «dia­logue», symp­to­ma­tiques de la ligne de frac­ture au sein d’une droite en­core son­née par sa dé­faite élec­to­rale. « Dé­ci­der en plein mi­lieu de l’été de cou­per des têtes au­rait été per­çu comme ar­chaïque par l’opi­nion même si bon nombre de mi­li­tants sont sur la po­si­tion dure» dé­fen­due par Laurent Wau­quiez, dé­jà tout à son ob­jec­tif de s’em­pa­rer du par­ti, Eric Ciot­ti et Na­dine Mo­ra­no, ex­plique une source LR.

Jean Leo­net­ti dans la com­mis­sion

Con­crè­te­ment, une com­mis­sion com­po­sée des an­ciens mi­nistres Pa­trick Ol­lier et Jean Leo­net­ti et de l’ac­tuelle vice-pré­si­dente du par­ti Isa­belle Le Cal­len­nec est char­gée d’ins­truire le cas des six ac­cu­sés, qui se­ront « en­ten­dus » par la­dite com­mis­sion. Mais les dé­bats se sont éti­rés en lon­gueur – près de trois heures avec des mo­ments de « ten­sion » se­lon des par­ti­ci­pants –, cer­tains membres du bu­reau po­li­tique, tel l’an­cien pa­tron de l’UMP Jean-François Co­pé, plai­dant pour que Les Ré­pu­bli­cains actent, dès hier, le fait que les six hommes s’étaient mis d’eux-mêmes « en de­hors du par­ti ». Du coup, en at­ten­dant la dé­ci­sion dé­fi­ni­tive de la com­mis­sion spé­ciale qui in­ter­vien­dra « à l’au­tomne », le bu­reau po­li­tique, qui a connu l’af­fluence des grands jours, a dé­ci­dé d’al­ler plus loin que la dé­ci­sion ini­tia­le­ment concoc­tée par le se­cré­taire gé­né­ral Ber­nard Ac­coyer. Au dé­part, seuls Gé­rald Dar­ma­nin et Sébastien Le­cor­nu ont été sus­pen­dus de leurs fonc­tions exé­cu­tives au sein du par­ti. Les deux hommes étaient jus­qu’à pré­sent res­pec­ti­ve­ment pré­sident de la fé­dé­ra­tion LR du Nord et se­cré­taire dé­par­te­men­tal de la fé­dé­ra­tion LR de l’Eure. Face à l’in­sis­tance de cer­tains « durs », ce sont fi­na­le­ment les six res­pon­sables qui sont « sus­pen­dus de leurs fonc­tions » au sein de LR, puis­qu’ils se sont « pla­cés hors des règles de notre mou­ve­ment », se­lon le com­mu­ni­qué of­fi­ciel du par­ti.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.