L’ex­tinc­tion de masse des ani­maux s’ac­cé­lère

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

Rhi­no­cé­ros, go­rilles, mais aus­si des lions au­tre­fois en sé­cu­ri­té... L’ex­tinc­tion de masse des ani­maux s’ac­cé­lère et il ne reste sans doute plus que 20 ou 30 ans pour ju­gu­ler cet « anéan­tis­se­ment bio­lo­gique » qui met en dan­ger « les fon­de­ments de la ci­vi­li­sa­tion hu­maine », alerte une nou­velle étude. Plus de 30 % des es­pèces de ver­té­brés sont en dé­clin, à la fois en termes de po­pu­la­tion et de ré­par­ti­tion géo­gra­phique, in­dique cette étude pa­rue dans la re­vue Pro­cee­dings of the Na­tio­nal Aca­de­my of Sciences (PNAS). « Il s’agit d’un anéan­tis­se­ment bio­lo­gique qui sur­vient au ni­veau glo­bal, même si les es­pèces aux­quelles ap­par­tiennent ces po­pu­la­tions existent tou­jours quelque part sur Terre », af­firme l’un des au­teurs de l’étude, Ro­dol­fo Dir­zo, pro­fes­seur de bio­lo­gie à l’Uni­ver­si­té de Stan­ford. « La sixième ex­tinc­tion de masse est dé­jà là, et la fe­nêtre de tir pour agir ef­fi­ca­ce­ment est très étroite, sans doute deux ou trois dé­cen­nies au maxi­mum », écrivent-ils. Il s’agit d’une « at­taque ef­frayante contre les fon­da­tions de la ci­vi­li­sa­tion hu­maine ». La Terre a connu jus­qu’à pré­sent cinq ex­tinc­tions de masse, la der­nière en date, celle des di­no­saures, re­mon­tant à 66 mil­lions d’an­nées. Se­lon la plu­part des scien­ti­fiques, une sixième est en cours. Pour les au­teurs de cette nou­velle étude, elle est dé­jà « al­lée plus loin » qu’on ne le pen­sait jus­qu’à pré­sent, au vu d’études pré­cé­dentes qui por­taient ex­clu­si­ve­ment sur l’ex­tinc­tion des es­pèces et pas seule­ment sur la taille et la ré­par­ti­tion des po­pu­la­tions. Les cher­cheurs de l’Uni­ver­si­té de Stan­ford et de l’Uni­ver­si­té na­tio­nale au­to­nome de Mexi­co se sont in­té­res­sés aux po­pu­la­tions d’ani­maux sau­vages. Ils ont dres­sé une carte de la ré­par­ti­tion géo­gra­phique de 27 600 es­pèces d’oi­seaux, am­phi­biens, mam­mi­fères et rep­tiles, un échan­tillon re­pré­sen­tant près de la moi­tié des ver­té­brés ter­restres connus.

 es­pèces de mam­mi­fères

Ils ont ana­ly­sé aus­si les baisses de po­pu­la­tion dans un échan­tillon de 177 es­pèces de mam­mi­fères, pour les­quelles ils dis­po­saient de don­nées dé­taillées, sur une pé­riode al­lant de 1900 à 2015. Sur ces 177 mam­mi­fères, tous ont per­du au moins 30% de leurs aires géo­gra­phiques de ré­par­ti­tion et plus de 40% en ont per­du plus de 80%. Le dé­clin des ani­maux sau­vages est at­tri­bué prin­ci­pa­le­ment à la disparition de leur ha­bi­tat, à la sur­con­som­ma­tion des res­sources, la pol­lu­tion ou le dé­ve­lop­pe­ment d’es­pèces in­va­sives et de ma­la­dies. Le chan­ge­ment cli­ma­tique pour­rait aus­si y contri­buer de plus en plus.

(DR)

En­vi­ron  % des mam­mi­fères – dont les go­rilles – sur­vivent dé­sor­mais sur  %, voire moins, des ter­ri­toires sur les­quels ils vi­vaient au­tre­fois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.