ÉTAPE) Bou­han­ni dé­çoit en­core

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Le sprin­ter de Co­fi­dis Na­cer Bou­han­ni, en­core bat­tu au sprint hier à Ber­ge­rac, n’avait «pas les jambes pour faire mieux que ça », a-t-il dé­cla­ré après la nou­velle vic­toire de l’Al­le­mand Mar­cel Kit­tel. « Ch­ris­tophe La­porte a fait un su­per bou­lot pour moi, il me dé­pose en troi­sième po­si­tion à 200 mètres. Kit­tel était plus fort, il re­vient de der­rière, je sa­vais qu’il y avait le vent de face, je vou­lais at­tendre un maxi­mum pour lan­cer le sprint. Après, j’avais pas les jambes qu’il fal­lait pour faire mieux que ça » , a dé­cla­ré Bou­han­ni, ar­ri­vé sixième de l’étape.

Im­pres­sion­né par Kit­tel

« C’est sa qua­trième vic­toire, c’est lui le plus fort au sprint sur ce Tour de France. Il a rem­por­té quatre sprints sur cinq pour l’ins­tant, il n’y a pas grand chose à faire » ,at-il es­ti­mé. Avant d’ajou­ter : « J’es­père trou­ver l’ou­ver­ture sur un pro­chain sprint, pour­quoi pas dès de­main », (entre Ey­met et Pau au­jourd’hui, ndlr). Bou­han­ni a pour­tant ju­gé qu’il avait hier de « meilleures jambes que sur la der­nière étape de mon­tagne, parce que j’ai été quand même quatre jours sous an­ti­bio­tiques, j’étais ma­lade. Donc, ça a été très dif­fi­cile pour moi les der­nières étapes ». « C’est sur que je suis pas ar­ri­vé sur le Tour dans la meilleure des condi­tions mais je re­viens pe­tit à pe­tit. Je ne m’étais pas fait non plus d’illu­sions sur ce dé­but de Tour de France », a-t-il en­core confié, tout en as­su­rant qu’il don­ne­rait « le maxi­mum sur toutes les étapes qui sont sus­cep­tibles d’ar­ri­ver au sprint ». Le Fran­çais a éco­pé d’une pé­na­li­té d’une mi­nute au clas­se­ment gé­né­ral du Tour de France et d’une amende de 181 eu­ros pour s’être «frot­té» de trop près hier avec un autre cou­reur, de l’équipe Quick-Step.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.