Est-Var : le nid douillet des poids lourds vient d’ou­vrir

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

conduc­teur d’opé­ra­tions. Bap­ti­sée «Aire du Rey­ran», of­frant 135 places sur trois hec­tares, si­tuée non loin du site de Mal­pas­set, elle est im­plan­tée sur une an­cienne pla­te­forme tech­nique ayant ser­vi à la construc­tion de l’au­to­route A8 en 1960. Il a fal­lu dé­pol­luer le site : « Soit un to­tal de près de 250 tonnes de bi­tumes re­trai­tés en dé­charge. On a aus­si réuti­li­sé des frai­sats sto­ckés

(2) pour la construc­tion des couches de fon­da­tion des par­kings et des voies de cir­cu­la­tion de l’aire. » Voyant le jour dans le mas­sif clas­sé de l’Es­té­rel, cette nou­velle aire doit ré­pondre à de forts en­jeux en­vi­ron­ne­men­taux. Mi­chaël Cha­moux ex­plique: « Ona adap­té le po­si­tion­ne­ment des places de sta­tion­ne­ment pour évi­ter de cou­per les arbres. Il a fal­lu veiller à l’in­té­gra­tion de l’aire du Rey­ran sur le plan es­thé­tique: vue de­puis les alen­tours, pa­re­ment en pierre et concer­ta­tion avec l’Ar­chi­tecte des bâ­ti­ments de France sur tous les lo­caux im­plan­tés sur l’aire. Aus­si, de pe­tits po­teaux lu­mi­neux d’un mètre de haut, im­plan­tés le long des che­mi­ne­ments, dis­posent de cap­teurs in­fra­rouges dé­tec­tant une pré­sence pour évi­ter une trop grande et trop longue in­ten­si­té lu­mi­neuse. » En­fin, «sur un plan tech­nique, la seule construc­tion de la bre­telle d’ac­cès à l’aire qui passe au-des­sus d’un pas­sage d’eau de plus de deux mètres de dia­mètre a né­ces­si­té la construc­tion d’un mur de sou­tè­ne­ment pro­vi­soire pour ga­ran­tir la sé­cu­ri­té des usa­gers sur l’A8. »

N. PAS­CAL 1. C’est une si­tua­tion qui s’est pro­duite de temps à autre : quand les poids lourds n’ont pas la pos­si­bi­li­té de pas­ser la fron­tière ita­lienne (pour di­verses rai­sons), le ré­seau Es­co­ta se doit de ré­ser­ver plu­sieurs voies à ces conduc­teurs afin qu’ils sta­tionnent en créant le moins de gêne pos­sible. Ré­duit alors à ce mo­ment-là à une voie pour tous les usa­gers cir­cu­lant sur l’A8, le ré­seau Es­co­ta pour­ra, grâce à cette aire, bien­tôt ne plus avoir à res­treindre ses voies. 2. Ré­si­dus de frai­sages.

(Pho­to Mi­chel Joh­ner)

Cette aire est amé­na­gée sur une an­cienne pla­te­forme tech­nique qui a ser­vi à la construc­tion de l’A en .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.