CHAM­PION­NATS DU MONDE PARALYMPIQUE Ba­lèze ce Jean-Bap­tiste Alaize !

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - PAUL DELOMEL

Dans quelques jours, JeanBap­tiste Alaize, sau­teur en lon­gueur am­pu­té ti­bial, s’en­vo­le­ra pour Londres afin de par­ti­ci­per aux cham­pion­nats du monde pa­ra­lym­piques. Son concours se dé­rou­le­ra lun­di pro­chain dans le Stade Olym­pique. Un sau­toir qu’il connaît bien puis­qu’il a par­ti­ci­pé aux Jeux Olym­piques 2012 avec une sixième place à la clé.

Une pré­pa­ra­tion in­ten­sive

À 26 ans, Jean-Bap­tiste vient d’ac­cro­cher un 8e titre de cham­pion de France. Au stade Char­let­ty, mal­gré des condi­tions dif­fi­ciles, il a fran­chi 6,47 m, ce qui le si­tue dans le Top 3 mondial cette sai­son. À Londres, il vi­se­ra donc une mé­daille : « Je connais ce stade. Au­jourd’hui, j’ai ac­quis de la ma­tu­ri­té, de l’ex­pé­rience. Je suis confiant mais il fau­dra cer­tai­ne­ment fran­chir la barrière des 7 mètres pour mon­ter sur le po­dium. » En at­ten­dant, il pour­suit sa pré­pa­ra­tion sur le Stade Gal­lie­ni de Fré­jus avec son nou­vel en­traî­neur, Jean-Charles Balme. Ce der­nier est sa­tis­fait de la mon­tée en puis­sance de son pou­lain : « Jean-Bap­tiste s’est très bien in­té­gré dans notre groupe de jeunes ath­lètes qui par­ti­ci­pe­ront aux cham­pion­nats de France. Il est en forme, il n’a pas de bles­sure. On est dans une phase d’af­fi­ne­ment d’ici le Mondial avec comme ob­jec­tif un pic de forme le 17. »

Dans le pro­chain film de Franck Du­bosc

Ce 25 juin, il a sau­té 6,55 m à Mon­té­li­mar. Sur le stade de ses dé­buts, il a ac­cro­ché une 5e place au mi­lieu des sau­teurs va­lides. La ligne des 7 mètres se rap­proche... Mais il n’y a pas que le saut en lon­gueur dans la vie de Jean-Bap­tiste. Il y a quelques se­maines, il a eu le pri­vi­lège de tour­ner quelques scènes dans la pre­mière co­mé­die réa­li­sée par Franck Du­bosc. Dans ce long-mé­trage in­ti­tu­lé «Tout le monde de­bout» et qui sor­ti­ra en salle en mars 2018, Jean-Bap­tiste joue le rôle d’un spor­tif de haut ni­veau. Outre Franck Du­bosc, il y cô­toie no­tam­ment Alexan­dra La­my. « J’ai ado­ré cette ex­pé­rience, c’est un rêve de gosse qui se réa­lise » dé­clare l’ath­lète. « Au dé­but, j’étais stres­sé. Mais grâce aux conseils de Franck Du­bosc, je me suis dé­ten­du. Il m’a dit de faire comme sur un stade pen­dant un concours. On a fait de très nom­breuses prises pour en re­te­nir une seule, comme dans un concours de saut en lon­gueur... »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.