Pé­ni­bi­li­té au tra­vail : feu vert des dé­pu­tés au fu­tur dis­po­si­tif

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

L’As­sem­blée na­tio­nale a don­né, hier, son feu vert au gou­ver­ne­ment pour mo­di­fier par or­don­nances les règles de prise en compte de la pé­ni­bi­li­té au tra­vail, mal­gré les cri­tiques de l’en­semble de la gauche et des syn­di­cats sur le nou­veau dis­po­si­tif en­vi­sa­gé. Les dé­pu­tés ont vo­té à main le­vée cet ar­ticle, conte­nu dans le pro­jet de loi d’ha­bi­li­ta­tion vi­sant «le ren­for­ce­ment du dia­logue so­cial» et pour le­quel la mi­nistre du Tra­vail Mu­riel Pé­ni­caud a as­su­ré «ne rien lâ­cher sur la jus­tice so­ciale», mais vou­loir sim­pli­fier le dis­po­si­tif pour les en­tre­prises. Les dé­pu­tés com­mu­nistes, In­sou­mis et Nou­velle Gauche (ex-PS) ont cher­ché en vain à sup­pri­mer cette ré­forme, qui ré­pond «à l’im­pa­tience du Me­def» pour la gauche de la gauche, et fait pas­ser d’un «sys­tème de pré­ven­tion à un sys­tème de ré­pa­ra­tion» pour les ex-so­cia­listes. « Si l’on tra­vaille chez Roth­schild (comme Em­ma­nuel Ma­cron, Ndlr), on vieillit mieux, plus long­temps et en meilleure san­té que si l’on est do­cker» par exemple, a lan­cé Sébastien Ju­mel (PCF). En re­vanche, les élus La Ré­pu­blique en marche! ont sou­te­nu une «amé­lio­ra­tion» à leurs yeux per­met­tant une ap­pli­ca­tion ef­fec­tive du compte pé­ni­bi­li­té. «Nous sommes prag­ma­tiques», cette so­lu­tion «main­tient les droits des sa­la­riés» et «se­ra com­plé­tée par une ré­forme des re­traites am­bi­tieuse», a van­té ain­si Au­ré­lien Ta­ché.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.