Lo­rient : elle avoue avoir étouf­fé ses trois nour­ris­sons

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

La mère pré­su­mée de trois bé­bés conge­lés dé­cou­verts mar­di à Lo­rient a avoué aux en­quê­teurs les avoir étouf­fés à leur nais­sance avec un cous­sin, avant de les conser­ver pen­dant plus d’une di­zaine d’an­nées dans son congé­la­teur. Pré­sen­tée, hier soir, au par­quet, elle a été mise en exa­men pour as­sas­si­nats et pla­cée en dé­ten­tion pro­vi­soire. « Les pre­mières in­ves­ti­ga­tions scien­ti­fiques per­mettent de pen­ser, sous ré­serve des ré­sul­tats de l’au­top­sie pré­vue ce jour [lire hier, Ndlr] des trois nour­ris­sons et des exa­mens mé­di­caux com­plé­men­taires, que ces en­fants étaient nés vi­vants », a ex­pli­qué, hier, la pro­cu­reure de la Ré­pu­blique de Lo­rient Lau­re­line Pey­re­fitte, lors d’une confé­rence de presse.

Ac­cou­che­ment au do­mi­cile

« À ce stade de l’en­quête, la mise en cause in­dique dans ses pre­mières dé­cla­ra­tions qu’elle a ac­cou­ché à chaque fois dans son an­cien do­mi­cile de Lar­mor-plage, seule, à des dates qu’elle si­tue en 1998, 1999, et 2003. » Juste après ces ac­cou­che­ments, elle au­rait pro­cé­dé « se­lon un même mode opé­ra­toire: étouf­fer les nou­veau-nés à l’aide d’un cous­sin avant de les en­ve­lop­per dans un sac en plas­tique et de les mettre dans son congé­la­teur », a conti­nué la pro­cu­reure. En rai­son d’un dé­mé­na­ge­ment sur­ve­nu en mars à Lo­rient, la mère pré­su­mée, qui a un fils de 25 ans, avait dû dé­pla­cer les corps à son lieu de tra­vail. L’un d’eux était tou­jours pré­sent dans la chambre froide de l’Hé­lio­trope, na­vire dont elle était char­gée de l’ap­pro­vi­sion­ne­ment.

Dans un sac plas­tique

C’est un em­ployé de l’ar­ma­teur du ba­teau, la Sca­pêche, qui a don­né l’alerte en dé­cou­vrant le corps du bé­bé dans un sac en plas­tique alors qu’il s’oc­cu­pait du char­ge­ment du cha­lu­tier avant son ap­pa­reillage mar­di au port de Lo­rient. Le sac plas­tique por­tait les ini­tiales de la mère pré­su­mée. La po­lice s’est aus­si­tôt ren­due sur place avec un membre du par­quet pour faire des consta­ta­tions, ob­te­nant ra­pi­de­ment les co­or­don­nées de la mère chez qui ont été re­trou­vés deux autres bé­bés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.