ATH­LÉ­TISME CHAM­PION­NATS DE FRANCE À MAR­SEILLE (JUS­QU’À DI­MANCHE) Ke­vin Mayer, la va­leur sûre

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

Entre bles­sures et mé­forme chro­nique, la sai­son des ath­lètes fran­çais s’avère des plus si­nueuses, hor­mis pour le vice-cham­pion olym­pique du dé­cath­lon Ke­vin Mayer, bien par­ti pour abor­der les Mon­diaux (- août à Londres) en po­si­tion de force et qui se tes­te­ra sur quatre épreuves, d’au­jourd’hui à di­manche lors des Cham­pion­nats de France.

Il y a les conva­les­cents (Le­maitre, Vi­caut, Bas­cou) et ceux qui luttent pour re­trou­ver leur état op­ti­mal (La­ville­nie, Ro­bert-Mi­chon, Me­khis­si). Et puis, il y a Mayer, par­fai­te­ment en phase avec le plan de route tra­cé en vue du grand ren­dez-vous lon­do­nien et au­jourd’hui le seul, par­mi les têtes d’af­fiche tri­co­lores, sur qui il ne se­rait pas dé­rai­son­nable de pa­rier pour un suc­cès dans moins d’un mois. Dé­bar­ras­sé de l’ombre im­po­sante du double cham­pion olym­pique amé­ri­cain Ash­ton Ea­ton, re­trai­té de­puis les JO-2016 et un suc­cès ar­ra­ché par un écart in­fime (59 points), le blond à la gueule d’ange (1,86 m, 83 kg) est, à 25 ans, un fa­vo­ri en puis­sance pour le gain de la mé­daille d’or mon­diale. Mais ce nou­veau sta­tut n’a en rien al­té­ré son ren­de­ment ou sa pré­pa­ra­tion, bien au contraire. Dé­mar­rée sur les cha­peaux de roue avec un titre eu­ro­péen en salle à l’hep­tath­lon et un re­cord d’Eu­rope (6479 points, 2e per­for­mance de tous les temps) dé­but mars à Bel­grade, 2017 au­ra été jus­qu’ici un long fleuve tran­quille pour le Fran­çais.

« Sai­son qua­si­ment par­faite »

« Ma sai­son est qua­si­ment par­faite avec pra­ti­que­ment au­cune bles­sure, sauf quelques dou­leurs. Le jour J, ce se­ra dif­fi­cile, il fau­dra al­ler au bout et je ne sais pas à quelle place je fi­ni­rai. Mais j’ai la sa­tis­fac­tion de me dire que cette an­née, il y avait tout en place pour que je réus­sisse », a ex­pli­qué Mayer, cons­cient d’avoir échap­pé au syn­drome postJO, qui a per­tur­bé la sai­son d’autres poids lourds tri­co­lores. « Je tra­vaille énor­mé­ment pour ne pas être bles­sé et je pense avoir trou­vé la mé­thode qui me convient. On a fait en sorte, avec mon pré­pa­ra­teur phy­sique, d’avoir une sai­son très ho­mo­gène, sans cou­pures et sans bles­sures », a-t-il ajou­té. Pour évi­ter ce type de désa­gré­ment et dé­bar­quer à Londres avec de la fraî­cheur, le mé­daillé d’ar­gent olym­pique a pris une dé­ci­sion ra­di­cale : pas de dé­cath­lon avant les Mon­diaux, l’exer­cice s’avé­rant trop lourd en termes de ré­cu­pé­ra­tion. Il s’est donc fa­çon­né un pro­gramme à la carte avec deux, trois ou quatre épreuves par mee­ting, à l’image de ce qui l’at­tend aux Cham­pion­nats de France (100 m, poids, disque, perche), son ul­time ga­lop d’es­sais avant les Mon­diaux. L’Al­le­mand Ri­co Frei­muth et le Ca­na­dien Da­mian War­ner, 3e à Rio, se­ront ses prin­ci­paux ri­vaux.

(Pho­to AFP)

Ke­vin Mayer, ra­re­ment dé­ce­vant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.