Fa­cun­do Isa, re­tour vers le fu­tur

Cour­ti­sé par de nom­breux clubs fran­çais, le troi­sième ligne ar­gen­tin a choi­si Tou­lon pour pas­ser un cap. Son pas­sage éclair en 2014 dans le Var n’est pas étran­ger à cette dé­ci­sion

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports - VINCENT WATTECAMPS

Un match à Biar­ritz, dix mi­nutes de jeu et bas­ta. La ligne sta­tis­tique du pre­mier pas­sage de l’Ar­gen­tin Fa­cun­do Isa à Tou­lon, lors de la sai­son 2013-2014, se lit aus­si vite qu’un haï­ku. Et de l’aveu même de l’in­té­res­sé, cette pé­riode avait été « dif­fi­cile à vivre ». « J’étais très jeune (20 ans) et c’était com­pli­qué pour moi, avoue-t-il au­jourd’hui dans un fran­çais hé­si­tant. Je dé­bu­tais ma car­rière. Mais main­te­nant ça va, je suis grand ! » Et ce n’est pas sa barbe four­nie qui lui per­met d’af­fir­mer ce­la. Non, c’est plu­tôt son par­cours, qui s’est sé­rieu­se­ment étof­fé de­puis ses dé­buts va­rois. Car avant de re­ve­nir au RCT pour les deux pro­chaines sai­sons, le troi­sième ligne a fourbi ses armes. Fait ses preuves, bien avant de de­ve­nir in­con­tour­nable à Lyon lors de ses der­niers mois en tant que jo­ker. À la mai­son d’abord, no­tam­ment avec les Pam­pas puis les Ja­guars, mais sur­tout sous le maillot des Pu­mas (lire en­ca­dré) où ses qua­li­tés de pla­queurs ont ta­pé dans l’oeil des re­cru­teurs. Beau­coup de clubs, et no­tam­ment le Stade Tou­lou­sain, qui voyait en lui un pos­sible suc­ces­seur à Thier­ry Du­sau­toir, l’ont alors mis sur leurs ta­blettes. « Plu­sieurs clubs m’ont contac­té quand ils ont su que je quit­tais l’Ar­gen­tine. Mais Tou­lon était pour moi la pre­mière op­tion. La ville est belle, tran­quille. Et puis je sais où je mets les pieds ! » Les longs échanges té­lé­pho­niques avec son men­tor et ami Juan Mar­tin Fer­nan­dez Lobbe « j’es­père vrai­ment pro­gres­ser grâce à ses conseils, je suis très content qu’il reste un an de plus » - n’ont sans doute pas été étran­ger dans son choix.

« Ce que je pré­fère c’est jouer en  »

Tout comme le fait d’évo­luer aux cô­tés de Duane Ver­meu­len. « Ce que je pré­fère, c’est jouer en 8, comme lui, re­con­naît « Fa­cun ». Nous avons un peu le même style de jeu, mais la concur­rence ne me fait pas peur. On peut être com­plé­men­taire. » Sou­riant et con­fiant, le Pu­ma est prêt à mordre à pleine dent dans sa nou­velle car­rière tou­lon­naise, à faire sa place dans la grande meute des troi­sièmes lignes rouge et noir (Ver­meu­len, Ol­li­von, La­ka­fia, Gor­godze, Fer­nan­dez Lobbe et Mon­ri­bot). Car pour lui c’est une cer­ti­tude, son se­cond pas­sage au RCT lais­se­ra beau­coup plus de traces que le pre­mier.

‘‘ Tou­lon était pour moi la pre­mière op­tion”

(Pho­tos Do­mi­nique Le­riche, Oli­vier Bouis­son et AFP)

Fa­cun­do Isa s’est épais­si et a lais­sé pous­ser la barbe de­puis son pre­mier pas­sage à Tou­lon (pho­to de droite). Mais sur­tout, il a ga­gné en confiance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.