Willy Ro­vel­li, la pe­tite bête qui monte

Ani­ma­tion Dou­blage de film d’ani­ma­tion, Fort Boyard, Eu­rope 1… l’hu­mo­riste vit un été char­gé

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Détente - PA­TRICE GASCOIN

Quand les hu­mains ne sont pas là, les ani­maux dansent. Ou vivent une aven­ture épique fa­çon Comme des bêtes .Et par­mi les voix qui doublent nos hé­ros poi­lus, un Willy Ro­vel li à l’ ac­cent tout poin­tu. Le point com­mun entre Comme des bêtes et Fort Boyard me­sure 1,64m! Ils’ a pp elle Willy Ro­vel li. Et c’ est no­tam­ment grâce à son rôle de res­tau­ra­teur dans le fort de France 2, pro­po­sant des mets in­fâmes à ses in­vi­tés, que le stu­dio Il­lu­mi­na­tion En­ter­ta in ment a pen­sé à lui pour un rôle. « Oui, un rôle de la­pin très beau. Comme moi !, lâche-t-il dans un éclat de rire. Je crois qu’ il sont pen­sé à moi parce que “Fort Boyard” m’a don­né une pe­tite no­to­rié­té au­près des en­fants qui re­gardent le jeu le sa­me­di soir sur France 2. » Et voi­là com­ment l’hu­mo­riste se re­trouve à vivre sa pre­mière ex­pé­rience de dou­blage d’un per­son­nage pe­tit par la taille, mais grand par la fo­lie. « Pom­pon est à la tête d’une or­ga­ni­sa­tion se­crète qui re­cueille les ani­maux de com­pa­gnie ayant réus­si à s’ af­fran­chir de la do­mi­na­tion de l’homme. » De­vant le suc­cès du pre­mier nu­mé­ro, une suite est at­ten­due pour l’an­née pro­chaine. « J’es­père bien al­ler jus­qu’au bout de cette aven­ture avec ce la­pin tor­du ». La pe­tite his­toire ne dit pas s’il pro­pose du ci­vet de la­pin dans le fort, mais Willy Ro­vel li sa­voure aus­si ce rôle de tru­blion des four­neaux aux cô­tés d’Oli­vier Minne. « Ce­la fait dé­jà cinq ans que je par­ti­cipe à cette émis­sion et je me marre tou­jours au­tant avec cette équipe. J’ at­tends juste qu’ Oli­vier prenne sa re­traite pour lui chi­per la place ! » (Rires.) L’été n’en de­meure pas moins stu­dieux pour ce­lui à qui Eu­rope 1 a éga­le­ment confié une de­mi-heure chaque jour [de 12 heures à 12 h 30, ndr] avec C’est mi­di, c’ est Willy .« Je rem­place Anne Rou­ma­noff sur son cré­neau ho­raire. On va s’amu­ser de l’ ac­tua­li­té lé­gère. Je suis une bande de chro­ni­queurs et d’ hu­mo­ristes. C’ est la pre­mière fois que je suis un chef de bande. Comp­tez sur moi pour être un pe­tit tei­gneux. Et tous les jours, à 12 h 15, on pren­dra l’apé­ro avec un au­di­teur qui nous par­le­ra des on ac­tua­li­té à lui .» Le Grand Di­rect des mé­dias, où il in­ter­ve­nait plu­sieurs fois par se­maine sur Eu­rope 1, s’ar­rê­tant, Willy Ro­vel­li ne sait pas en­core de quoi son ave­nir ra­dio se­ra fait. « Mais j’ai tout l’été pour en par­ler avec mes pa­trons. »

Willy Ro­vel­li of­fi­cie le mi­di sur Eu­rope 1 : « C’est la pre­mière fois que je suis un chef de bande ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.