Phi­lippe Ta­ba­rot: «La fia­bi­li­té de la SNCF s’est amé­lio­rée»

Le vice-pré­sident de la Ré­gion, en charge des trans­ports et dé­sor­mais de la sé­cu­ri­té, évoque l’amé­lio­ra­tion des ser­vices fer­ro­viaires, la ligne nou­velle, l’ou­ver­ture à la concur­rence, etc.

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Grand Sud - 1. Nou­velle or­ga­ni­sa­tion ter­ri­to­riale de la Ré­pu­blique. PRO­POS RE­CUEILLIS PAR THIER­RY PRUDHON tprud­hon@ni­ce­ma­tin.fr

Il était dé­jà vice-pré­sident en charge des trans­ports. Le conseiller ré­gio­nal can­nois LR Phi­lippe Ta­ba­rot vient de voir sa mis­sion s’étof­fer de la sé­cu­ri­té, à la fa­veur du mi­ni-re­ma­nie­ment opé­ré à la Ré­gion, après l’ac­ces­sion à la pré­si­dence de Renaud Mu­se­lier et les lé­gis­la­tives. Il nous dé­taille sa feuille de route et fait no­tam­ment le point sur l’évo­lu­tion des ser­vices fer­ro­viaires. Où en est le pro­jet de ligne nou­velle Pa­ca, en par­ti­cu­lier concer­nant la des­serte de So­phia An­ti­po­lis ? Le der­nier acte du pré­cé­dent gou­ver­ne­ment a été de si­gner la dé­ci­sion mi­nis­té­rielle pour lan­cer le pro­jet. Le co­mi­té de pi­lo­tage avait au­pa­ra­vant va­li­dé des études pour une gare TGV à Cannes-la-Boc­ca et une gare TGV ou TER sur So­phia, où le sec­teur qui semble pou­voir gé­né­rer un cer­tain consen­sus est ce­lui des Clau­sonnes. Le nou­veau Pre­mier mi­nistre a confir­mé qu’il n’y au­ra pas de nou­veau grand pro­jet en ma­tière de ligne à grande vi­tesse, la vo­lon­té du gou­ver­ne­ment étant de pri­vi­lé­gier les trains du quo­ti­dien. Ce­la nous rassure, car notre pro­jet de ligne nou­velle consiste justement à créer une in­fra­struc­ture sup­plé­men­taire pour ren­for­cer les trains du quo­ti­dien.

L’im­plan­ta­tion des gares à La Boc­ca et aux Clau­sonnes est-elle ac­tée ? Non. Les études sont en cours et la pro­bable res­ti­tu­tion des éva­lua­tions est at­ten­due pour dans six mois en­vi­ron. L’ou­ver­ture an­ti­ci­pée du tra­fic fer­ro­viaire à la concur­rence es­telle tou­jours d’ac­tua­li­té en Pa­ca ? C’est au dé­part une dé­ci­sion eu­ro­péenne qui est de­ve­nue na­tio­nale, puisque l’Eu­rope au­to­rise les gou­ver­ne­ments à mettre en place le ca­len­drier qu’ils sou­haitent, avant la date of­fi­cielle d’ou­ver­ture à la concur­rence qui est à fin . On a exer­cé un lob­bying très im­por­tant au ni­veau de l’As­so­cia­tion des Ré­gions de France et Pa­ca a pris la tête des Ré­gions qui sou­haitent pou­voir an­ti­ci­per cette ou­ver­ture à la concur­rence pour l’ex­pé­ri­men­ter dès . On se met donc en état de pou­voir le faire en termes de ma­té­riel, de struc­tures de main­te­nance… On a aus­si re­çu tous les trans­por­teurs eu­ro­péens sus­cep­tibles d’être in­té­res­sés. Mais on reste dé­pen­dant de la dé­ci­sion gou­ver­ne­men­tale.

Où en est-on de l’ins­tal­la­tion des por­tiques de sé­cu­ri­té dans les gares ? Le dé­ploie­ment conti­nue et à comp­ter de sep­tembre, on au­ra dé­ployé qua­rante-sept por­tiques, fixes ou mo­biles, sur un tiers des gares de la ré­gion. L’équi­pe­ment to­tal est pour quand ? On est en­core en phase d’ex­pé­ri­men­ta­tion, d’une du­rée de treize mois. À l’is­sue de cette pé­riode, on dé­ci­de­ra d’équi­per toutes les gares en fonc­tion du ren­du qu’on au­ra. Pa­ral­lè­le­ment, une autre me­sure s’est avé­rée ef­fi­cace, qui est l’ar­ri­vée des agents de po­lice fer­ro­viaire. Qua­rante agents ont dé­jà été dé­ployés et qua­rante sup­plé­men­taires vont ar­ri­ver dans le cou­rant de l’an­née, fi­nan­cés à  % par la Ré­gion. Ce­la nous a per­mis de faire chu­ter la fraude de  à  % et de faire re­cu­ler très net­te­ment les in­ci­vi­li­tés dans les gares ou les trains. C’est une pré­sence hu­maine com­plé­men­taire qui s’est ré­vé­lée très utile et qui rassure les usa­gers. Sur la par­tie fer­ro­viaire, entre autres me­sures concrètes pour fa­ci­li­ter la vie des usa­gers, nous al­lons par ailleurs dou­bler le ca­den­ce­ment sur Nice-Ri­quier en sep­tembre, et sur la ligne Cannes - Grasse à par­tir de dé­cembre. Des tra­vaux sur la ligne Breil - Tende sont éga­le­ment pré­vus pour sep­tembre. En­fin, la Ré­gion va ré­cu­pé­rer, à comp­ter du er sep­tembre, la ges­tion des trans­ports rou­tiers in­ter­ur­bains et sco­laires.

En quoi le ser­vice fer­ro­viaire a-t-il été amé­lio­ré de­puis l’ar­ri­vée de la nou­velle ma­jo­ri­té régionale ? On a mis en place cette an­née une nou­velle mé­thode de tra­vail avec la SNCF. On n’est plus sous contrat, mais en pres­crip­tion d’obli­ga­tion de ser­vice pu­blic et on ré­mu­nère la SNCF à la per­for­mance, uni­que­ment pour les trains qui cir­culent. On nous avait pré­dit que ce se­rait la ca­tas­trophe. Or, il n’y a eu au­cune rup­ture du ser­vice pu­blic et, au contraire, lors des cinq der­niers mois, il semble que les choses se soient mieux pas­sées. La fia­bi­li­té de la SNCF s’est amé­lio­rée. Elle avoi­sine les  % et le nombre de trains sup­pri­més est pas­sé de  % l’an der­nier à  % pour l’ins­tant. En ma­tière de sé­cu­ri­té, quels sont vos grands chan­tiers ? Nous avons bien conscience que la sé­cu­ri­té en gé­né­ral est une com­pé­tence ré­ga­lienne et non régionale, mais nous vou­lons ai­der l’État et de­ve­nir des ac­teurs de sé­cu­ri­té. Dans le contexte que connaît notre pays, un ef­fort na­tio­nal n’est pas superflu. On va mettre  mil­lions d’eu­ros pour sé­cu­ri­ser les ly­cées à tra­vers des tra­vaux de clô­ture, d’alarmes an­ti-in­tru­sion ou de vi­déo-pro­tec­tion. En gros, ça re­pré­sen­te­ra un bud­get de  à   eu­ros par éta­blis­se­ment. On in­ter­vient d’autre part sur des ac­qui­si­tions ou amé­na­ge­ments de bâ­ti­ments de po­lice et gen­dar­me­rie. On a ain­si vo­té   eu­ros pour la ré­ha­bi­li­ta­tion de la gen­dar­me­rie de Sos­pel. Autre as­pect, la vi­déo­sur­veillance, dans les trans­ports, les ly­cées, mais on es­saie aus­si d’ai­der les com­munes dé­si­rant s’équi­per en la ma­tière. Le pré­fet de Ré­gion nous a quel­que­fois frei­nés, es­ti­mant que la loi Notre () ne nous oc­troyait pas toutes com­pé­tences dans ce do­maine. Mais nous es­ti­mons de notre de­voir de par­ti­ci­per à l’ef­fort na­tio­nal contre l’in­sé­cu­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.