La cryo­thé­ra­pie fait mon­ter la tem­pé­ra­ture

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

C’est un luxe in­croyable. Le Spor­ting dis­pose dé­sor­mais d’une ca­bine de cryo­thé­ra­pie corps en­tier der­nier cri alors que cer­tains clubs pros n’ont pas cette chance. Un mi­racle si­gné Jean-Pierre Lan­fran­chi, ki­né qui a connu les grandes heures de l’OL et est ac­tion­naire du Spor­ting de­puis  ans. Et il y a quelques mois, cette idée a ger­mé dans son es­prit. Qua­si­ment seul, il a me­né à bien ce pro­jet qui a né­ces­si­té un in­ves­tis­se­ment de   eu­ros. Con­crè­te­ment, chaque séance dure trois mi­nutes avec du froid di­rec­te­ment in­jec­té à-  de­grés. Les bien­faits sont mul­tiples au ni­veau mus­cu­laire et concer­nant le bien-être gé­né­ral. « C’est un ou­til ex­cep­tion­nel pour notre équipe fa­nion. Il faut re­mer­cier Jean-Pierre Lan­fran­chi pour son in­ves­tis­se­ment hu­main et financier. C’est une avan­cée no­table » se sa­tis­fait Claude Joye. Le pré­sident de l’as­so­cia­tion Marc Chiap­pel­lo ne ca­chait pas sa joie non plus : « Le club compte  li­cen­ciés et nos U en Na­tio­nal no­tam­ment vont pou­voir se ser­vir de cette tech­no­lo­gie de pointe pour ri­va­li­ser avec tous les clubs pros de leur poule. Mer­ci aus­si à la mai­rie qui a mis cette salle à la dis­po­si­tion du club ». Le mot de la fin pour un Lan­fran­chi qui me­sure le che­min par­cou­ru. « En cas de mon­tée fu­ture en Na­tio­nal, nous se­rions dé­jà pa­rés aux exi­gences du ni­veau. J’ai­me­rais ti­rer un coup de cha­peau à Fa­rid Che­na­fi, la che­ville ou­vrière du Spor­ting, sans le­quel nous ne se­rions peut -être pas en­core là ». Avis aux ama­teurs, sur­tout que les prix sont at­trac­tifs ( eu­ros pour une séance in­di­vi­duelle et  eu­ros par groupe de  per­sonnes).

Grâce à Jean-Pierre Lan­fran­chi (à g.), le Spor­ting dis­pose d’un ou­til per­for­mant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.