Le feu à la fron­tière fran­co-es­pa­gnole est cir­cons­crit

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

L’im­por­tant in­cen­die de fo­rêt, qui avait dé­bu­té ven­dre­di en fin d’après-mi­di au-des­sus de la com­mune du Bou­lou (Py­ré­nées-Orien­tales), a été cir­cons­crit à 11 h du ma­tin hier, a-t-on ap­pris au­près du ca­pi­taine des pom­piers Céline So­be­cki. Ce si­nistre à la fron­tière fran­co-es­pa­gnole a par­cou­ru quelque 190 hec­tares. Le feu a dé­bu­té ven­dre­di vers 18 h.

 pom­piers ont lut­té toute la nuit

Pous­sé à ce mo­ment par un vent violent, il avait dé­jà dé­truit plus de 130 hec­tares de fo­rêt deux heures plus tard. En­suite, en rai­son d’un vent moins fort et du tra­vail des pom­piers, la pro­gres­sion s’était ra­len­tie les heures sui­vantes. L’in­cen­die a « été fixé au cours de la nuit » vers 4 h 30, avait an­non­cé peu avant 6 h le co­lo­nel Jean-Pierre Sal­lesMa­zou, pa­tron du Centre opé­ra­tion­nel d’in­cen­die et de se­cours (Co­dis) des Py­ré­nées-Orien­tales. Toute la nuit, quelque 380 sa­peurs-pom­piers, dont des voi­sins ca­ta­lans, avec 70 vé­hi­cules, ont lut­té contre cet in­cen­die. Le pre­mier en­jeu sur le flanc gauche a été de pro­té­ger le quar­tier d’ha­bi­ta­tion des Char­treuses. Le deuxième a été d’évi­ter sur le flanc droit une pro­pa­ga­tion vers l’Es­pagne.

« Des risques de re­prise »

Quand le feu a été fixé, il s’est agi d’éli­mi­ner les der­nières poches. Elles ont été trai­tées no­tam­ment hier ma­tin par les hommes au sol ap­puyés par les moyens aé­riens qui ont re­pris au le­ver du jour leurs ro­ta­tions in­ter­rom­pues ven­dre­di soir par la nuit. Deux Tra­ckers, un Dash, un hé­li­co­ptère Dra­gon 66, un hé­li­co­ptère bom­bar­dier d’eau es­pa­gnol ain­si que quatre Ca­na­dair ont par­ti­ci­pé à ces opé­ra­tions aé­riennes. Hier, en dé­but de ma­ti­née, les ef­fec­tifs avaient été ré­duits à 300 sa­peurs-pom­piers puis en­core ra­me­nés à 180 en mi­lieu de ma­ti­née. Il de­vait res­ter en­core plus d’une cin­quan­taine d’hommes pour la nuit, a pré­ci­sé la ca­pi­taine So­be­cki. Se­lon les pom­piers, tout au long de la jour­née d’hier, il a été né­ces­saire de « res­ter très vi­gi­lant » en rai­son d’une tra­mon­tane qui s’est ren­for­cée avec des ra­fales jus­qu’à 50 à 70 km/h et une cha­leur qui s’est ac­cen­tuée. « Il y a en­core des risques de saut de flammes ou de re­prise », a fait va­loir cet of­fi­cier. Pen­dant l’in­ter­ven­tion, quatre sa­peurs-pom­piers ont été très lé­gè­re­ment bles­sés (coup de cha­leur, cou­pure...), a in­di­qué le co­lo­nel des pom­piers.

(Cap­ture d’écran You­Tube)

L’in­cen­die a en­traî­né dès ven­dre­di soir, la fer­me­ture de la D entre Le Bou­lou et Le Per­thus et de l’au­to­route A entre Per­pi­gnan Sud et la fron­tière es­pa­gnole en rai­son de l’im­por­tance de la fu­mée et des risques de saut de feu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.