« Des contrac­tuels ma­lades, ce n’est pas gé­rable »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

Di­rec­teur des res­sources hu­maines du centre hos­pi­ta­lier, Mar­tin Cel­li re­vient sur la si­tua­tion de Ca­rine De­nutte : « Au dé­part, il faut rap­pe­ler que si nous fai­sons ap­pel à des contrac­tuels, c’est pour rem­pla­cer du per­son­nel ti­tu­laire ab­sent, pour des ma­la­dies, des congés de ma­ter­ni­té, etc. Si ces contrac­tuels se re­trouvent eux-mêmes en ar­rêt-ma­la­die, c’est une chaîne sans fin ! On doit payer trois per­sonnes sur le même poste, ce n’est pas gé­rable. » « Le di­rec­teur des soins a quand même te­nu son en­ga­ge­ment de re­prendre Mme De­nutte quand elle s’est sen­tie mieux et celle-ci a en­core eu, de­puis, un cer­tain nombre d’ar­rêts-ma­la­die. Il l’a ren­con­trée fin juin et lui a dit que si elle vou­lait pas­ser en CDI, ce n’était pas com­pa­tible avec son ab­sen­téisme. On est quand même te­nu de s’as­su­rer que notre per­son­nel est en ca­pa­ci­té de tra­vailler, d’as­su­rer des postes fixes. » « A l’is­sue de cet en­tre­tien, au lieu de te­nir compte de ce qui avait été dit, Mme De­nutte s’est de nou­veau mise en ma­la­die, jus­qu’au terme de son contrat. Ce n’est pas la meilleure fa­çon de pré­tendre à un CDI... »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.