Is­raël rouvre l’es­pla­nade des mos­quées à Jé­ru­sa­lem

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France/monde -

Is­raël a rou­vert, hier sans in­ci­dent ma­jeur, l’es­pla­nade des Mos­quées à Jé­ru­sa­lem fer­mée après une at­taque meur­trière, mais cer­tains fi­dèles mu­sul­mans ont re­fu­sé d’y en­trer en rai­son des nou­velles me­sures de sé­cu­ri­té pour contrô­ler l’ac­cès au site. L’ac­cès au troi­sième lieu saint de l’is­lam, un site ul­tra-sen­sible au coeur du conflit is­raé­lo-pa­les­ti­nien, avait été in­ter­dit après une at­taque me­née ven­dre­di par trois Arabes is­raé­liens qui ont tué par balles deux po­li­ciers dans la vieille ville à Jé­ru­sa­lem-Est.

Des fi­dèles re­fusent les contrôles

Les as­saillants qui avaient été pour­chas­sés et abat­tus, étaient ve­nus de l’es­pla­nade pour com­mettre leur at­taque, ont in­di­qué les au­to­ri­tés is­raé­liennes. Elles ont ju­gé sa fer­me­ture né­ces­saire pour pro­cé­der à des vé­ri­fi­ca­tions de sé­cu­ri­té. Les nou­velles me­sures de sé­cu­ri­té, in­cluant dé­tec­teurs de mé­taux et ca­mé­ras, ont pous­sé plu­sieurs di­zaines de fi­dèles mu­sul­mans à prier à l’ex­té­rieur de l’es­pla­nade des Mos­quées, si­tuée dans la vieille ville dans la par­tie orien­tale oc­cu­pée de­puis 1967 et an­nexée par Is­raël, en signe de pro­tes­ta­tion. « Nous re­fu­sons les chan­ge­ments im­po­sés par le gou­ver­ne­ment is­raé­lien », adé­cla­ré cheikh Omar Kis­wa­ni, le di­rec­teur de la mosquée Al-Aqsa, si­tuée sur l’es­pla­nade. « Nous n’en­tre­rons pas (sur le site) à tra­vers les dé­tec­teurs de mé­taux », a-t-il dit aux jour­na­listes à l’ex­té­rieur de l’es­pla­nade. Des femmes en pleurs criaient pour de­man­der aux gens de ne pas pé­né­trer sur le site. « Si nous en­trons au­jourd’hui, ces choses (les dé­tec­teurs de mé­taux) res­te­ront et ils (les Is­raé­liens) pren­dront le contrôle de tout Al-Aqsa (...) mais nous al­lons res­ter ici jus­qu’à ce qu’ils les en­lèvent », a dé­cla­ré Nu­ha Ghu­rab, qui a par­ti­ci­pé aux prières à l’ex­té­rieur de l’es­pla­nade. M. Ne­ta­nya­hu a éga­le­ment eu une conver­sa­tion té­lé­pho­nique avec le roi Ab­dal­lah II de Jor­da­nie qui a sou­li­gné « la né­ces­si­té de rou­vrir l’es­pla­nade » et a condam­né « l’at­taque de ven­dre­di à Jé­ru­sa­lem », se­lon un com­mu­ni­qué du ca­bi­net royal. La Jor­da­nie a si­gné en 1994 la paix avec Is­raël. Pour le di­rec­teur du con­seil du Wa­qf, l’or­ga­nisme char­gé de la ges­tion des biens mu­sul­mans, Ab­del Azim Sal­hab, la fer­me­ture de l’es­pla­nade a consti­tué la « pire agres­sion de­puis 1967 » contre ce site, en al­lu­sion au dé­but de l’oc­cu­pa­tion is­raé­lienne.

(Pho­to AFP)

Mal­gré la réou­ver­ture de l’es­pla­nade, des fi­dèles ont re­fu­sé les contrôles is­raé­liens et ont prié, hier, en de­hors.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.