‘‘Pré­pa’’, mer­ca­to : Ru­di Gar­cia fait le point

Le coach Ru­di Gar­cia s’est ex­pri­mé sur le mer­ca­to de son équipe et sa re­cherche d’un grand at­ta­quant, à la veille du 6e match ami­cal de la sai­son au­jourd’hui contre le Spor­ting Por­tu­gal

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page -

L’en­traî­neur de l’Olympique de Mar­seille Ru­di Gar­cia fait le point sur le mer­ca­to olym­pien et sur la quête d’un grand at­ta­quant. S’il re­con­naît que les re­cherches ne sont pas simples, il pré­vient : « Mar­seille sau­ra être pa­tient car il y au­ra des opportunités en fin de mer­ca­to. »

Com­ment se passe votre se­cond stage en Suisse ?

C’est une bonne pré­pa­ra­tion pour l’ins­tant (avec cinq vic­toires en cinq matches, ndlr). On monte en puis­sance dans le ni­veau d’adversité et dans le jeu, ce qu’on a vu contre Fe­ner­bah­çe (vic­toire - sa­me­di) était très in­té­res­sant. On a été plus conqué­rant, on a mieux te­nu le bal­lon, on est mieux sor­ti de leur pres­sing, on a été ca­pable de s’ins­tal­ler dans leur camp et de mar­quer un jo­li but.

Dans quel état de forme sont vos der­nières re­crues, Steve Man­dan­da et Adil Ra­mi ?

Man­dan­da re­vient de six mois de non-com­pé­ti­tion, il vient d’ar­ri­ver, il ac­com­plit un travail im­por­tant avec Sté­phane Cas­sard (le pré­pa­ra­teur des gar­diens, ndlr) qu’il connaît bien. L’ob­jec­tif pre­mier pour Steve est de le re­mettre à ni­veau. Ra­mi a dé­jà joué car il a beau­coup tra­vaillé. Ce qui lui manque, c’est la re­la­tion avec ses co­équi­piers, le bal­lon. Il est plein d’en­thou­siasme et d’en­vie, parce que l’OM est son club de coeur, il est de Fré­jus et ne rê­vait que de jouer à l’Olympique de Mar­seille.

Com­ment comp­tez-vous uti­li­ser votre autre re­crue Luiz Gus­ta­vo ?

On vou­lait de l’ex­pé­rience et du cha­risme au mi­lieu, car Mor­gan (San­son) est jeune, Maxime (Lo­pez) et Franck Zam­bo encore plus. Je pense l’uti­li­ser en sen­ti­nelle, mais on a vu avec Bou­ba­car Ka­ma­ra, qu’à deux il était aus­si à l’aise.

Votre pre­mière re­crue, Va­lère Ger­main, est-il plus à l’aise à deux de­vant que seul en pointe ?

Je ne suis pas sûr, il a mis trois buts en ami­cal en jouant tout seul en pointe. Ce qui compte, c’est les joueurs au­tour, et s’il y a moyen de se re­trou­ver avec des bons bal­lons ! Et n’ou­bliez pas qu’à Nice, il y a deux ans, il avait fait une très belle sai­son seul en pointe, et on ne peut pas dire que Ben Ar­fa est un at­ta­quant de pointe. On a vu avec Mo­na­co com­bien il était à l’aise à deux, mais tout seul ce n’est pas un pro­blème.

Re­cru­ter un autre at­ta­quant, est-ce une prio­ri­té ?

Oui. Si on perd Va­lère au­jourd’hui on se­ra de nouveau dans les mêmes pro­blé­ma­tiques que l’an­née der­nière (quand Go­mis était bles­sé ou sus­pen­du, ndlr), c’est pour ce­la qu’il nous faut ab­so­lu­ment un at­ta­quant de pointe, dif­fé­rent du pro­fil de Va­lère, car on a - matches en pré­vi­sions, voire plus, et il faudra du monde.

Cet at­ta­quant pour­rait-il être Olivier Gi­roud ?

Je n’en sais rien, on a une liste as­sez étof­fée, mais il n’y a rien de concret pour l’ins­tant, rien de très avan­cé. C’est com­pli­qué, beau­coup de clubs cherchent des at­ta­quants. Par­fois les joueurs ont d’autres prio­ri­tés, par­fois le prix n’est pas abor­dable pour nous. Mais on conti­nue à bos­ser. Et puis on a été pa­tients pour l’ins­tant, on a ré­cu­pé­ré Steve Man­dan­da et Adil Ra­mi un peu plus tard que la re­prise. Je pense qu’on fait bien d’être pa­tient, c’est un peu plus com­pli­qué pour construire l’équipe pour l’Eu­ro­pa League, mais on ne fait pas ce qu’on veut au mer­ca­to, je suis rô­dé à ça, et je sais que par­fois il y au­ra des opportunités en fin de mer­ca­to d’un grand at­ta­quant qui a trop de concur­rence dans son club et dé­ci­de­ra de ve­nir jouer à l’OM…

Sou­hai­tez-vous d’autres ren­forts ?

Si on peut, il fau­drait qu’on puisse dou­bler les cô­tés der­rière, mais c’est pour ça qu’existe l’ex­pé­rience Bou­na Sarr à droite. Notre idée était de prendre un jeune joueur la­té­ral gauche pour suc­cé­der à Pat Evra dans le fu­tur, mais pour l’ins­tant on ne l’a pas trou­vé.

Quelle est votre am­bi­tion pour la sai­son à ve­nir, la Ligue des cham­pions ?

Il faut faire mieux que l’an der­nier et notre e place…

Ru­di Gar­cia n’est pas in­quiet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.