Le dé­bat sur l’ac­cès à l’uni­ver­si­té s’ouvre sous haute ten­sion

Confron­tés à un « énorme gâ­chis », les ac­teurs de l’édu­ca­tion ont en­ta­mé, hier, une vaste concer­ta­tion pour ré­for­mer au plus vite le sys­tème d’en­trée à la fac

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

« Nous de­vons en fi­nir avec le trai­te­ment de masse, qui est la vraie cause de l’échec », comme avec le « ti­rage au sort », a plai­dé hier Fré­dé­rique Vi­dal, mi­nistre de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur, de la Re­cherche et de l’In­no­va­tion. Alors que près de 87 000 ba­che­liers at­tendent tou­jours une place en fac, les ac­teurs de l’édu­ca­tion ont en­ta­mé une vaste concer­ta­tion – à la­quelle sont conviés no­tam­ment les syn­di­cats étu­diants, la con­fé­rence des rec­teurs d’aca­dé­mie, la con­fé­rence des pré­si­dents d’uni­ver­si­té (CPU), les as­so­cia­tions de pa­rents d’élèves – pour ré­for­mer au plus vite le sys­tème d’en­trée à l’uni­ver­si­té, source d’un « énorme gâ­chis », se­lon la mi­nistre.

« Le vrai scan­dale du ti­rage au sort »

Cible de toutes les cri­tiques : la pla­te­forme in­for­ma­tique d’ad­mis­sion post-bac (APB). Quelques jours après les ré­sul­tats dé­fi­ni­tifs du bac, 86 969 ly­céens étaient tou­jours sans af­fec­ta­tion ou sur liste d’at­tente après avoir for­mu­lé leurs voeux sur cette pla­te­forme, se­lon des chiffres du mi­nis­tère pu­bliés ven­dre­di. Des jeunes ayant ob­te­nu le bac avec men­tion ne sont pas épar­gnés, cer­tains étant tou­jours sans af­fec­ta­tion ou contraints de re­non­cer à leurs pre­miers voeux. Fré­dé­rique Vi­dal a éga­le­ment évo­qué les « di­zaines de mil­liers d’étu­diants qui ne fe­ront pas les études de leur choix » et « le vrai scan­dale du ti­rage au sort ». De­puis deux ans, les facs fran­çaises doivent ac­cueillir chaque an­née quelque 40000 étu­diants sup­plé­men­taires, une hausse qui de­vrait per­du­rer jus­qu’en 2022. Cette an­née, se sont éga­le­ment ajou­tés aux néo-ba­che­liers les étu­diants en ré­orien­ta­tion, mis sur un pied d’éga­li­té par rap­port aux jeunes ayant ob­te­nu leur bac.

« Transformer le sys­tème »

« C’est 150 000 étu­diants sup­plé­men­taires qui ont été mis dans le sys­tème APB » ,ce­quia « encore am­pli­fié le gâ­chis », a dé­taillé la mi­nistre. « L’ob­jec­tif est de gé­rer au mieux la rentrée de sep­tembre et de transformer le sys­tème pour la rentrée de l’an­née pro­chaine », a ré­su­mé le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment Ch­ris­tophe Cas­ta­ner sur Fran­ceIn­fo.

« Nous de­vons leur dire [aux étu­diants, ndlr] quelles sont les com­pé­tences et dis­ci­plines clés pour réus­sir, nous de­vons leur dire à quoi res­semble le cur­sus qu’ils vont suivre, nous de­vons leur in­di­quer quelles sont leurs chances de suc­cès », a ex­pli­qué Fré­dé­rique Vi­dal, mi­nistre de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.