Né­go­cia­tions sur le Brexit : l’UE et Londres dans le « coeur du su­jet »

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

L’UE à 27 et le Royau­meU­ni sont en­trés, hier, dans le vif du su­jet en en­ta­mant le deuxième round de né­go­cia­tions à Bruxelles pour dé­ter­mi­ner les condi­tions de leur di­vorce, alors que Londres se met dif­fi­ci­le­ment en ordre de ba­taille. Après une éner­gique poi­gnée de mains échan­gée hier ma­tin avec son ho­mo­logue bri­tan­nique Da­vid Da­vis, le né­go­cia­teur en chef de l’UE Michel Bar­nier a an­non­cé la cou­leur : les deux camps, en­fin, « plongent dans le coeur du su­jet ».

« Com­pa­rer nos po­si­tions »

La ses­sion de né­go­cia­tions doit du­rer quatre jours, au cours des­quels dif­fé­rents groupes de travail vont se pen­cher sur les pre­mières prio­ri­tés fixées : droits des ci­toyens et solde des comptes, mais aus­si la ques­tion ir­lan­daise, et quelques su­jets an­nexes comme l’adhé­sion à Eu­ra­tom ou l’au­to­ri­té de la Cour de jus­tice de l’UE. Se­lon Michel Bar­nier, l’ob­jec­tif est « d’exa­mi­ner et com­pa­rer nos po­si­tions res­pec­tives pour pro­gres­ser ». « Il est temps de se mettre au travail et de faire en sorte que ces né­go­cia­tions soient cou­ron­nées de suc­cès », a dé­cla­ré de son cô­té Da­vid Da­vis, qui sou­haite « iden­ti­fier les dif­fé­rences pour s’en oc­cu­per et iden­ti­fier les si­mi­la­ri­tés pour les ren­for­cer ». Le travail est main­te­nant dans les mains des tech­ni­ciens. D’ailleurs, Da­vid Da­vis a ra­pi­de­ment re­ga­gné Londres, où l’at­tendent « des ques­tions par­le­men­taires », se­lon un res­pon­sable bri­tan­nique.

Pre­mier bi­lan jeu­di

Il de­vrait être de re­tour jeu­di à Bruxelles pour pré­sen­ter un bi­lan des dis­cus­sions lors d’une con­fé­rence de presse en com­pa­gnie de Michel Bar­nier. Les Eu­ro­péens, qui ont fi­na­li­sé leurs pré­pa­ra­tifs des trac­ta­tions en mai, se montrent de plus en plus im­pa­tients de connaître les po­si­tions bri­tan­niques. Londres a pu­blié jeu­di les do­cu­ments pré­ci­sant son « opi­nion » sur plu­sieurs su­jets clés – mais tou­jours pas la ques­tion cru­ciale du rè­gle­ment fi­nan­cier.

Le né­go­cia­teur en chef de l’UE Michel Bar­nier (à droite) et son ho­mo­logue bri­tan­nique Da­vid Da­vis vont dis­cu­ter du­rant quatre jours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.