Le Clas­sic ten­nis tour ser­vi show sur le port

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Front Page - MATHÉO GESLAN

De­puis que le Clas­sic Ten­nis Tour a vu le jour en 2011 à SaintT­ro­pez, le fan­tasque Man­sour Bah­ra­mi a tou­jours été de la par­tie. Pour cette nou­velle édi­tion, l’an­cien joueur est prêt à faire le show. Le Fran­co-Ira­nien est éga­le­ment im­pa­tient de re­trou­ver no­tam­ment Lu­cas Pouille (18e joueur mon­dial), tête d’af­fiche du tour­noi, qu’il connaît très bien.

C’est im­por­tant pour vous de re­ve­nir chaque an­née ? J’adore jouer au ten­nis, j’adore ve­nir à Saint-Tro­pez, c’est de­ve­nu un ren­dez-vous an­nuel main­te­nant, je viens avec beau­coup de plai­sir et je n’ai au­cune obli­ga­tion. Je suis pré­sent de­puis le dé­but de ce tour­noi et tant qu’il exis­te­ra, je suis par­tant pour jouer. On ima­gine que le cadre ex­cep­tion­nel par­ti­cipe à cet at­ta­che­ment… Évi­dem­ment, ce n’est pas sou­vent qu’on va jouer sur le port de Saint-Tro­pez. C’est un cadre très spé­cial et ma­gni­fique donc j’ai en­core plus de plai­sir à y être. Et puis c’est l’été, c’est le beau temps, les gens sont sym­pa­thiques, tout le monde est heu­reux donc c’est un mo­ment convi­vial. Je connais pra­ti­que­ment toutes les têtes, et ce­la ajoute de l’ex­ci­ta­tion. Votre meilleur sou­ve­nir lors de ce tour­noi ? C’était tou­jours sym­pa­thique de re­trou­ver Björn Borg. Mal­heu­reu­se­ment cette an­née il ne vient pas car il joue beau­coup moins main­te­nant, mais quand on a vu Borg et John McEn­roe à Saint-Tro­pez, c’était un grand mo­ment. Que ré­ser­vez-vous au pu­blic cette an­née ? Je suis connu pour mon cô­té fan­tasque alors je ne vais pas in­ven­ter de nou­velles choses. J’es­saye­rai de faire mon maxi­mum pour don­ner du plai­sir aux gens. Il y a beau­coup de grands joueurs donc ça va être su­per. On vous a vu faire le show avec Mi­chaël Llo­dra au Tour­noi des Lé­gendes de Wim­ble­don, êtes-vous im­pa­tient de re­jouer avec lui lors de ce tour­noi ? Je suis tou­jours im­pa­tient de re­trou­ver un court de ten­nis, peu im­porte avec qui. Je les aime tous, tous les joueurs sont mes amis. Quand je ne les vois pas pen­dant quelques se­maines, ils me manquent. J’ai vrai­ment hâte d’ar­ri­ver à Saint-Tro­pez et de re­trou­ver Mi­chaël et les autres. Un pe­tit mot sur Lu­cas Pouille, pré­sent cette an­née ? D’abord, c’est un gars gé­né­reux et fa­bu­leux. Je l’aime beau­coup, il est co­pain avec mes en­fants. Et puis c’est un su­per ten­nis­man, j’ai tou­jours cru en lui. Il ira loin, c’est tout le mal que je lui sou­haite. J’es­père qu’il se­ra dans les quatre, cinq meilleurs joueurs du monde d’ici deux ans. Ce se­rait for­mi­dable car il a un ten­nis très spec­ta­cu­laire.

(Pho­to Xa­vier Gi­raud)

Man­sour Bah­ra­mi est comme un en­fant à l’idée de re­trou­ver de­main et jus­qu’à di­manche le Clas­sic Ten­nis Tour de Saint-Tro­pez.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.