Mas­sacres de Signes: le par­don mais pas l’ou­bli

Sur le site de la né­cro­pole na­tio­nale, le 73e an­ni­ver­saire des mas­sacres du 18 juillet et 12 août 1944, lors des­quels 38 ré­sis­tants furent exé­cu­tés par les na­zis et la mi­lice, a été com­mé­mo­ré

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Var -

leur dra­peau, d’an­ciens ré­sis­tants... Pour un hom­mage à «une ac­tion hors du com­mun ». « C’était des hé­ros. Ils chantent la Mar­seillaise à tue-tête. Les na­zis et leurs amis mi­li­ciens tirent des ra­fales de mi­traillettes pour les faire taire, ils de­vront même cas­ser la tête des der­niers pour faire ar­rê­ter cette in­fer­nale Mar­seillaise » ,a rap­pe­lé, ému, Jean-Paul Chi­ny, pré­sident du co­mi­té de Mar­seille des an­ciens com­bat­tants de la Ré­sis­tance, dans son dis­cours.

« Cou­rage et di­gni­té »

Le dé­lé­gué qui a ren­du hom­mage a des per­son­na­li­tés dis­pa­rues a en­suite sou­li­gné en sub­stance com­bien « ces ré­sis­tants, de tous les âges et de tous les mi­lieux, que les na­zis vou­laient faire dis­pa­raître à tout ja­mais, avaient deux ver­tus es­sen­tielles : le cou­rage et la di­gni­té ». Avant de ré­af­fir­mer sa vo­lon­té de « faire connaître la né­cro­pole na­tio­nale de Signes, lieu unique en France, en édi­fiant un mé­mo­rial de la Ré­sis­tance pro­ven­çale pour la ré­gion Pa­ca ». Lui suc­cé­dant, Jean Mi­chel, le maire de Signes, a re­le­vé que cet hom­mage ren­du «est le té­moi­gnage fort et cha­leu­reux de tous ceux pour qui les va­leurs de la Ré­pu­blique et l’at­ta­che­ment à la pa­trie ont un sens pro­fond et de­meurent une réa­li­té sa­crée. Nous de­vons tous par­don­ner, mais ne ja­mais ou­blier ». Pour sa part Ke­vin Ma­zoyer, di­rec­teur de ca­bi­net du pré­fet du Var, a fait l’ana­lo­gie avec un autre mas­sacre. Ce­lui d’Ora­dour-surG­lane, et le dis­cours qu’y pro­non­ça en juin le pré­sident de la Ré­pu­blique Em­ma­nuel Ma­cron à des­ti­na­tion de la jeu­nesse… « Puisse cette jour­née vous rap­pe­ler sans cesse que le res­pect, la to­lé­rance, l’hu­ma­ni­té, ne sont ja­mais ac­quis » C’est à An­dré Laurent, l’un des

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.