GM&S : les sa­la­riés bloquent un site de Re­nault, le re­pre­neur po­ten­tiel pose des condi­tions

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

À la veille de l’exa­men du pro­jet de re­prise de l’équi­pe­men­tier au­to­mo­bile creu­sois GM&S par le tri­bu­nal de com­merce de Poi­tiers, des sa­la­riés main­te­naient la pres­sion, hier, blo­quant un site Re­nault dans l’Yonne. Dans le même temps, le seul re­pre­neur po­ten­tiel, GMD, in­sis­tait sur des « condi­tions sus­pen­sives » à une re­prise. Ar­ri­vés dans la ma­ti­née de­puis leur usine de La Sou­ter­raine (Creuse), une cen­taine de sa­la­riés blo­quaient dans le calme les ac­cès d’une pla­te­forme lo­gis­tique de pièces dé­ta­chées à Ville­roy.

Une « dés­in­dus­tria­li­sa­tion sans pré­cé­dent »

Les res­pon­sables de la CGT main­tiennent que « deux condi­tions » doivent être rem­plies pour qu’ils lèvent le blo­cage : que Re­nault, comme PSA, prin­ci­paux ap­por­teurs du chiffre d’af­faires de l’en­tre­prise, « for­ma­lise ses en­ga­ge­ments par écrit » et que le construc­teur abonde à une in­dem­ni­té de li­cen­cie­ment su­pra-lé­gale pour ceux des 277 sa­la­riés qui ne se­raient pas re­pris par GMD, le nu­mé­ro un de l’em­bou­tis­sage en­vi­sa­geant le main­tien de seule­ment 120 em­plois. Pa­ral­lè­le­ment, la CGT Mé­tal­lur­gie a ap­pe­lé toute la fi­lière au­to­mo­bile à une heure de grève, hier, pour sou­te­nir les sa­la­riés de GM&S et dé­non­cer la « dés­in­dus­tria­li­sa­tion sans pré­cé­dent » de la fi­lière au­to­mo­bile fran­çaise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.