Son bou­le­ver­sant hom­mage aux vic­times du 14-Juillet

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Le Journal De L’été - CHRISTOPHE CIRONE

Plu­tôt qu’une minute de si­lence, cinq mi­nutes de sou­pirs. Mar­di soir, en dé­but de concert, Ibra­him Maa­louf a ren­du un su­blime hom­mage aux vic­times du 14-Juillet. «Je ne pou­vais pas com­men­cer sans rendre hom­mage à ceux qui ne sont plus là, et qui nous manquent de­puis un an», a lan­cé l’ar­tiste. Sa cou­tu­mière jo­via­li­té s’est éclip­sée der­rière une sou­daine gra­vi­té. Et le temps s’est fi­gé, place Mas­se­na, à quelques cen­taines de mètres de la Pro­me­nade des An­glais. Ibra­him Maa­louf au­rait dû se pro­duire ici même, au Nice

Jazz Fes­ti­val, un an plus tôt. L’at­ten­tat en a dé­ci­dé au­tre­ment. Mais l’ar­tiste fran­co-li­ba­nais le pro­met d’em­blée : l’an­née écou­lée a per­mis de faire le plein «de force, de puis­sance, de bonne hu­meur ». Un mor­ceau plus tard, ac­com­pa­gné de son seul gui­ta­riste, le trom­pet­tiste fait ré­son­ner une mé­lo­pée douce, apai­sante, aux ac­cents orien­taux et oni­riques, face au pu­blic si­len­cieux et bou­le­ver­sé. Puis Ibra­him redémarre pied au plan­cher, au son du to­ni­truant Im­pro­bable. De­puis un an, ce mot hante les Ni­çois; hier, il a mar­qué une forme de ré­sur­rec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.