Les syn­di­cats unis pour Yan­nick, li­cen­cié à Co­go­lin

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Golfe De Saint-Tropez - FLO­RIAN DALMASSO

Li­cen­cié le 7 juin der­nier de la so­cié­té On et – spé­cia­li­sée dans la pro­pre­té – pour « sous­trac­tion de biens ap­par­te­nant à l’un de nos clients, sans in­for­ma­tion ou au­to­ri­sa­tion préa­lable de ce der­nier » ,le Co­go­li­nois Yan­nick avait pro­mis de se battre. Chose pro­mise, chose due. Mer­cre­di, avec l’ap­pui des or­ga­ni­sa­tions CGT, FSU Var, PCF Var, France In­sou­mise, POID Var ou en­core La libre pen­sée Var, Yan­nick et les siens sont re­tour­nés sur son an­cien lieu de tra­vail à La Far­lède. Tracts, ban­de­roles et dra­peaux à la main.

Ras­sem­ble­ment sym­bo­lique

Dès 7 h 30 , les pre­miers syn­di­ca­listes dé­bu­taient leur ac­tion, sous l’im­pul­sion de Mo­nique Né­grel, res­pon­sable de l’Union lo­cale CGT de La Garde et de l’Est tou­lon­nais : « Nous avons dé­ci­dé d’or­ga­ni­ser ce ras­sem­ble­ment uni­taire pour sou­te­nir Yan­nick. Il n’est pas seul dans ce com­bat in­juste. Jus­te­ment, on veut que jus­tice soit faite, et qu’il re­trouve son poste. On lui re­proche d’avoir man­gé un mor­ceau de fro­mage… soyons sé­rieux !» Aux pas­sants de la zone in­dus­trielle, les mi­li­tants dis­tri­buent un tract, in­ti­tu­lé « Les sa­la­riés d’Onet ne sont pas des vo­leurs ! » Sur les coups de 9 h, le cor­tège, formé d’une qua­ran­taine de sou­tiens, dé­cide fi­na­le­ment de bou­ger du point stra­té­gique. Di­rec­tion l’en­tre­prise. Une marche sym­bo­lique d’une di­zaine de mi­nutes, mas­sée der­rière la ban­de­role « NON au li­cen­cie­ment du ca­ma­rade Yan­nick, sa­la­rié pro­té­gé dans l’en­tre­prise mal’ ONET ». Mal­heu­reu­se­ment pour eux, per­sonne ne sor­ti­ra de l’en­tre­prise. Sur la porte, une

pan­carte affiche « Fer­me­ture oc­ca­sion­nelle». Ma­lin. À l’in­té­rieur, un vi­gile ré­pond dis­crè­te­ment. Si la ten­ta­tive est vaine, l’ac­tion est sym­bo­lique. Et Yan­nick, de son cô­té, y croit tou­jours : «Nous avons dé­po­sé le dos­sier mar­di. La pro­cé­dure est en­ga­gée. On de­vrait pas­ser dans l’été. Je n’es­père qu’une chose, pou­voir re­tra­vailler. Cette se­maine, j’ai eu mon pre­mier entretien à Pôle emploi. Et ça fait tout bi­zarre! For­cé­ment, ça me mine. Mais je ne lâ­che­rai rien. » Le mes­sage est pas­sé !

Cré­dit_P­ho­to

Lé­gende

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.