Ar­cane muscle son op­po­si­tion construc­tive

L’as­so­cia­tion conduite par Jean Bou­chard ne se contente pas d’at­ta­quer les pro­jets mu­ni­ci­paux comme le PLU, elle pro­pose des al­ter­na­tives... ra­di­ca­le­ment dif­fé­rentes !

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Le Rayol-Canadel - GÉ­RARD CRESTEIL

L’As­so­cia­tion Rayol-Ca­na­del En­vi­ron­ne­ment a ou­vert les yeux en oc­tobre der­nier. Une nais­sance qui n’a pas fait sou­rire l’ac­tuelle ma­jo­ri­té mu­ni­ci­pale puisque cette struc­ture a pour ob­jet de lut­ter contre les pol­lu­tions et les nui­sances, de sur­veiller et agir à la sau­ve­garde de la na­ture, à la pro­tec­tion des sites pay­sa­gers.

Dé­jà  membres

Dans le cadre cham­pêtre de la Ca­bane Bam­bou, elle a vé­cu sa pre­mière as­sem­blée gé­né­rale. Ce­la en pré­sence d’une tren­taine de per­sonnes signe que le dé­mar­rage est plu­tôt ma­ni­feste. Le tré­so­rier, Bru­no Pi­la­to, confir­ma cette im­pres­sion : « Nous sommes plus d’une cin­quan­taine de membres et nos fi­nances laissent ap­pa­raître à ce jour un solde positif de quelque 4 500 €.» De son cô­té, le pré­sident Jean Bou­chard n’a pas mâ­ché ses mots à l’en­contre du maire, Jean Plé­nat, à qui il re­proche : « Un to­tal manque de com­mu­ni­ca­tion, des orien­ta­tions po­li­tiques dra­ma­tiques pour notre com­mune comme les fa­meux amé­na­ge­ments des ar­rières plages. Car si nous en connais­sons le coût pha­ra­mi­neux, on ignore to­ta­le­ment la réa­li­té du pro­jet sur le ter­rain. Le Rayol a une iden­ti­té, c’est une crique. Nous de­vons tout faire pour pré­ser­ver ce­la. » L’an­cien élu poin­ta éga­le­ment du doigt le ré­amé­na­ge­ment du pe­tit port, la ré­no­va­tion de la phar­ma­cie «qui était te­nu d’être réa­li­sée dans les trois se­maines après son élec­tion. C’était il y a trois ans et l’im­bro­glio per­dure…»

Ten­nis contre mai­son pour se­niors

Le point sur l’ac­tion en jus­tice, à tra­vers un re­cours au­près du Tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif de Tou­lon afin d’ob­te­nir l’an­nu­la­tion du plan lo­cal d’ur­ba­nisme (PLU) adop­té le 14 oc­tobre 2016, sur­fa entre op­ti­misme - car trois autres as­so­cia­tions ont at­ta­qué des points de ce do­cu­ment - et im­pa­tience face à la len­teur ad­mi­nis­tra­tive. « On avance pa­reille­ment sur le dos­sier des ten­nis, cet es­pace sur le­quel la mai­rie ai­me­rait im­plan­ter une ré­si­dence pour se­niors. De­puis le dé­but, nous de­man­dons qu’il re­trouve sa vo­ca­tion entre le sport et les loisirs. Un in­ves­tis­seur pri­vé est prêt à le ré­ha­bi­li­ter sous cou­vert de la so­cié­té Hen­ri Le­conte Pa­del dont le concept est simple : construire des ter­rains, deux en l’oc­cur­rence, et un vo­let pa­del dans l’op­tique de for­mer des mo­ni­teurs et de faire ve­nir le pu­blic. Cette en­tre­prise a le sou­tien de Fé­dé­ra­tion fran­çaise de ten­nis (FFT). Je pré­cise au pas­sage que les ter­rains ap­par­tiennent à un pri­vé et non pas à la com­mune comme beau­coup de gens peuvent le croire. Vous voyez, on ne se contente pas de cri­ti­quer, on pro­pose. » Un membre a sug­gé­ré qu’Ar­cane en­tre­prenne des ac­tions en jus­tice à l’en­contre de dé­li­bé­ra­tions « qui me semblent ne pas cor­res­pondre aux normes de lé­ga­li­té.» Sur ce point, le se­cré­taire gé­né­ral, Jé­rôme Le­clercq, a été moins ca­té­go­rique sans pour au­tant re­pous­ser l’idée : « On a fait part d’ob­ser­va­tions au­près du ser­vice pré­fec­to­ral du contrôle de lé­ga­li­té, mais il faut sa­voir que pour le Var le ser­vice ne compte que deux per­sonnes. Ce qui rend les pro­cé­dures dé­li­cates. Quant à es­ter en jus­tice, ce­la re­vien­drait trop cher.» Pour Jean Bou­chard, le com­bat com­mence. Une ba­taille qu’Ar­cane en­tend rem­por­ter. Y par­vien­dra-t-elle ? Pre­mier élé­ment de ré­ponse avec le ver­dict du tri­bu­nal au ni­veau du re­cours contre le PLU.

(Pho­to G.C.)

Par­mi le pu­blic qui a par­ti­ci­pé à cette réunion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.