L’Al­le­magne frappe la Tur­quie au por­te­feuille

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Monde -

L’Al­le­magne, ex­cé­dée par l’in­ter­pel­la­tion de dé­fen­seurs des droits de l’Homme à Is­tan­bul, a an­non­cé, hier, une « ré­orien­ta­tion » de sa po­li­tique vis-à-vis de la Tur­quie avec des me­sures qui risquent de pé­na­li­ser éco­no­mi­que­ment son par­te­naire his­to­rique. La pre­mière d’entre elles est une mise en garde du mi­nis­tère des Af­faires étran­gères pour les voyages en Tur­quie, des­ti­na­tion tra­di­tion­nel­le­ment très pri­sée des va­can­ciers al­le­mands. Et ce en pleine sai­son tou­ris­tique. A Ber­lin, le chef de la di­plo­ma­tie Sig­mar Ga­briel a ac­cu­sé An­ka­ra de vio­la­tions sys­té­ma­tiques de l’Etat de droit et ju­gé qu’elles « éloi­gn(ai)ent la Tur­quie du socle des va­leurs eu­ro­péennes » et de celles de l’Otan. Elles ne peuvent « pas res­ter sans consé­quences », a-t-il dit. Une po­si­tion qua­li­fiée aus­si de « né­ces­saire et in­dis­pen­sable » par la chan­ce­lière An­ge­la Mer­kel. La Tur­quie a dé­nonce de son cô­té « le chan­tage et la me­nace » de Ber­lin. « Ten­ter d’éveiller des doutes dans l’es­prit des in­ves­tis­seurs al­le­mands, c’est in­ac­cep­table » , a dit le porte-pa­role du pré­sident Re­cep Tayyip Er­do­gan, Ibra­him Ka­lin. Au-de­là, les me­sures en­vi­sa­gées à Ber­lin in­cluent un ré­exa­men des ga­ran­ties, prêts ou aides qu’ap­portent le gou­ver­ne­ment al­le­mand ou l’UE aux ex­por­ta­tions ou aux in­ves­tis­se­ments dans le pays. La dé­ci­sion al­le­mande de frap­per fi­nan­ciè­re­ment la Tur­quie in­ter­vient en ré­ac­tion im­mé­diate à la mise en dé­ten­tion d’un dé­fen­seur al­le­mand des droits de l’Homme avec cinq autres mi­li­tants, dont la di­rec­trice d’Am­nes­ty In­ter­na­tio­nal en Tur­quie. « La me­sure de trop » , dit un di­plo­mate.

(Pho­to AFP)

An­ge­la Mer­kel em­ploie la fer­me­té vis-à-vis de la Tur­quie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.