L’Es­té­rel entre terre et mer

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’été Des Balades - PIERRE PANCHOUT

S’il y a bien un mo­tard que tous les autres ja­lousent, c’est ce­lui de l’Est-Var. Et il suf­fit d’em­prun­ter le bi­tume au charme sans pa­reil de la Cor­niche d’or ou en­core la por­tion de la (R)D N qui ser­pente entre les roches rouges du mas­sif de l’Es­té­rel pour que cette évi­dence saute à la vi­sière : Le pa­ra­dis de la bé­cane est bien ici. Que ce soit pour une pe­tite ba­lade, ca­lé en troi­sième à ad­mi­rer le pay­sage, ou pour se ta­per une bonne grosse ar­souille poi­gnée dans l’angle(), les hommes et femmes de cuir vêtus che­vau­chant «twins pous­sifs» et autres «cy­lindres à trous qui puent» ne peuvent que suc­com­ber à la ma­gie d’un tour de l’Es­té­rel entre terre et mer.

1. Tou­jours dans le res­pect du code de la route, évi­dem­ment!

Ar­ri­vé à Man­de­lieu, plu­tôt que de faire de­mi-tour, re­joi­gnez-la (R)DN, fa­meuse route des va­cances, en di­rec­tion de Fré­jus. Ce tron­çon passe au beau mi­lieu du mas­sif et per­met de voir « l’autre cô­té » de l’Es­té­rel.

Au pied du ro­cher Saint-Bar­thé­le­my, la pointe de l’ob­ser­va­toire offre l’une des nom­breuses ca­lanques de la Cor­niche d’or aux agui­chantes eaux tur­quoise.

De­puis la ca­lanque du Pe­tit ca­nei­ret, à la sor­tie d’An­théor et jus­qu’au Trayas s’ouvrent quelque  km de route avec pour seuls voi­sins l’Es­té­rel et la Mé­di­ter­ra­née... et pas moins de  vi­rages.

La rade d’Agay, bien abri­tée, était ap­pré­ciée des na­vi­ga­teurs an­tiques. Elle est au­jourd’hui le pa­ra­dis des plai­san­ciers... et des bai­gneurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.