Roque d’Azur de­mande un droit de pas­sage au «Roc»

De­puis sa créa­tion en 2008, l’as­so­cia­tion ro­que­bru­noise re­grou­pant des pro­prié­taires fo­res­tiers es­père une contre­par­tie afin de pré­ser­ver la flore et la faune des pe­tites Maures

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Maures - Estérel - PHI­LIPPE MICHON

En 2008, trois pro­prié­taires fo­res­tiers ro­que­bru­nois s’étaient mis en tra­vers de la route des vé­té­tistes en­ga­gés dans le Roc d’Azur. Par­mi eux, Gil­bert Sé­ri­gnac qui, avec une ving­taine de voi­sins, avait créé en cette même an­née l’as­so­cia­tion Roque d’Azur. « Il faut dé­jà rap­pe­ler que 80 % du Roc d’Azur tra­verse la com­mune de Ro­que­bru­ne­sur-Ar­gens et passe ain­si sur nos fo­rêts pri­vées. Du­rant plu­sieurs jours voire quelques se­maines, le pas­sage de mil­liers de vé­té­tistes en­gendre de sé­rieuses nui­sances ; dé­tri­tus, ar­rêt de la chasse, dé­gra­da­tion des sen­tiers, oc­cu­pa­tion de par­celles pri­vées, etc. et ce­la sans au­cune contre­par­tie », ex­plique M. Se­ri­gnac. À l’époque les membres de l’as­so­cia­tion avaient de­man­dé au­dience aux an­ciens maires de Fré­jus et Ro­que­brune-sur-Ar­gens, à sa­voir MM. Brun et Jousse, tout comme à la so­cié­té or­ga­ni­sa­trice de l’épreuve à cette pé­riode ; Ha­vas puis Spor­tys et au­jourd’hui Amau­ry sport or­ga­ni­sa­tion (ASO).

  eu­ros d’aide de la part d’ASO

« De­puis qu’elle a re­pris l’or­ga­ni­sa­tion à son compte, la so­cié­té ASO a par­fai­te­ment com­pris notre re­quête. Au­jourd’hui, elle dote an­nuel­le­ment notre as­so­cia­tion d’une aide fi­nan­cière de 30 000 eu­ros. De son cô­té la com­mune de Ro­que­brune nous ap­porte une aide pra­tique et ma­té­rielle tout comme l’en­seigne fré­ju­sienne «Cycles Bé­raud » ain­si que le Mi­guel Mar­ti­nez qui, par sa pré­sence nous sou­tient mo­ra­le­ment dès qu’on fait ap­pel à lui. En re­vanche, mal­gré des réunions avec les élus fré­ju­siens, nous n’avons tou­jours pas de ré­ponses de la ville de Fré­jus… » Le temps pour l’ad­joint fré­ju­sien, Fa­brice Cur­ti, d’étu­dier la ques­tion, cette se­maine a éclair­ci la po­si­tion de la ci­té ro­maine. « Nous comp­tons bien sou­te­nir l’as­so­cia­tion Roque d’Azur par des ac­tions d’en­tre­tien et de re­mise en état no­tam­ment sur le mas­sif des pe­tites Maures. Ce­la pas­se­ra par la mise à dis­po­si­tion de moyens hu­mains et ma­té­riels plu­tôt qu’une sub­ven­tion. Nous al­lons à nou­veau ren­con­trer M. Se­ri­gnac et les pro­prié­taires ro­que­bru­nois afin de dé­fi­nir les pre­miers be­soins et voir avec eux les tra­vaux à me­ner sur des ac­tions spé­ci­fiques comme par exemple la lutte contre l’in­va­sion du mi­mo­sa… »

Sau­ver les tor­tues d’Her­mann…

«Ef­fec­ti­ve­ment au­jourd’hui, le mi­mo­sa de­meure un fléau trop long­temps né­gli­gé à l’ex­pan­sion anar­chique et ex­po­nen­tielle qui éra­dique toute autre forme vé­gé­tale », pour­suit Gil­bert Se­ri­gnac, « chaque an­née, nous sommes seuls à s’attacher à la ré­fec­tion des pistes, in­dis­pen­sable à l’in­ter­ven­tion des CCFF et des pom­piers, afin d’as­su­rer une pré­ven­tion ef­fi­cace des in­cen­dies. Mais notre pro­jet ma­jeur s’ar­ti­cu­le­rait au­tour de la créa­tion d’une an­tenne lo­cale de la «Mai­son des tor­tues». Cette mai­son se­rait un lieu de soins dans la pré­ser­va­tion des tor­tues d’Her­mann qui ne sur­vivent que dans quelques sites ex­cep­tion­nels, dont notre par­tie des Maures. » Voi­la à quoi ser­vi­rait les mul­tiples aides al­louées par les com­munes et les or­ga­ni­sa­teurs du Roc d’Azur. Juste de quoi se don­ner les moyens de pré­ser­ver la faune et la flore lo­cale. «Bar­rer la route au Roc d’Azur comme en 2008? Nous n’y pen­sons pas ! Nous sommes sûrs que les re­tom­bées éco­no­miques im­por­tantes gé­né­rées par le Roc d’Azur, on parle de 930 000 eu­ros, et ce­la grâce à nos au­to­ri­sa­tions de pas­sage ac­cor­dées jus­qu’en 2017, ai­de­ront toutes les par­ties à ho­no­rer leurs en­ga­ge­ments », conclut M. Se­ri­gnac. Nul doute que les adhé­rents du Roque d’Azur soient en­ten­dus. À moins que la ca­ra­vane du Roc d’Azur dé­mé­nage sous d’autres cieux. Dans ce cas, ce­la se­rait une ca­tas­trophe pour tout le monde…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.