Nantes : un jeune homme poi­gnar­dé à mort dans le tram­way Val-d’Oise :  jeunes en garde à vue après les vio­lences du -Juillet

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

Un jeune homme de 22 ans, dont l’iden­ti­té n’a pu en­core être « for­mel­le­ment éta­blie », est dé­cé­dé après avoir re­çu un coup de cou­teau dans le tram­way de Nantes lors d’une rixe dans la nuit de jeu­di à ven­dre­di, a-t-on ap­pris de source po­li­cière et ju­di­ciaire. Le drame s’est dé­rou­lé vers mi­nui, au ni­veau de l’ar­rêt Hô­telDieu « C’était mon pre­mier film en tant que réa­li­sa­trice. Je lui ai en­voyé le scé­na­rio et Claude m’a ap­pe­lé le len­de­main ma­tin pour me dire qu’il l’avait lu dans la nuit. Il était d’ac­cord pour jouer le rôle de Sta­nis­las, un vio­lo­niste d’ori­gine tzi­gane à la re­traite aux cô­tés de dans le centre-ville de Nantes Se­lon le par­quet de Nantes, une rixe a op­po­sé deux jeunes à un groupe de quatre per­sonnes, à l’ex­té­rieur du tram­way, avant de se pour­suivre à l’in­té­rieur. Le mo­tif de l’al­ter­ca­tion « est in­con­nu à cette heure », se­lon la même source. Le jeune de 22 ans est dé­cé­dé des suites d’un coup de cou­teau qui lui a sec­tion­né la ca­ro­tide. Ce­lui qui l’ac­com­pa­gnait a re­çu un coup de bou­teille sur la tête et n’a été que lé­gè­re­ment bles­sé. La po­lice ju­di­ciaire a été char­gée de l’en­quête et les bandes de vi­déo­sur­veillance du tram­way ont été sai­sies. En fin d’après­mi­di ven­dre­di, les agres­seurs étaient tou­jours re­cher­chés. Crabe tam­bour”, “Le Deux nuits du­rant, dans le quar­tier de Boyen­val à Beau­mont, les gen­darmes avaient es­suyé des tirs de mor­tiers, le soir des 14 et 15 juillet der­niers. Trois mi­li­taires avaient été lé­gè­re­ment bles­sés et quatre de leurs vé­hi­cules en­dom­ma­gés. Ce ven­dre­di, six jeunes soup­çon­nés d’être im­pli­qués dans ces vio­lences ont été pla­cés en garde à vue dans le cadre d’une pro­cé­dure di­li­gen­tée par le par­quet de Pon­toise. Ils sont âgés PRO­POS RE­CUEILLIS PAR ALAIN GRAS­SET de 15 à 20 ans, ori­gi­naires no­tam­ment de Boyen­val et du quar­tier du Rac. Lors des faits, qui se sont pro­duits à chaque fois entre 23 h 30 et 1 heure du ma­tin, les gen­darmes avaient été confron­tés à une qua­ran­taine de per­sonnes qui les avaient af­fron­tés. « Nous avons su­bi sept vagues sur un des points », avait confié le co­lo­nel Tho­mas, qui di­rige le grou­pe­ment de gen­dar­me­rie du Val-d’Oise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.