RUG­BY TOP  - TRANS­FERTS

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Sports -

De Corse, où il est en courte mis­sion far­niente avant de s’en­vo­ler vers Los An­geles (se­cret dé­fense), Mou­rad Bond ou James Boud­jel­lal - c’est au choix - a confir­mé hier, sans co­dage cette fois, que l’opé­ra­tion All Black avait été me­née à bien... « C’est fait ! Un cham­pion du monde de 25 ans re­joint Tou­lon. » Et pas n’im­porte quel oi­seau des îles. En no­vembre, la rade ou­vri­ra ses bras au re­dou­table Ma­la­kai Fe­ki­toa... « Quit­ter la Nou­velle-Zé­lande a été la dé­ci­sion la plus dif­fi­cile de ma vie. Mais après avoir ana­ly­sé toutes les choses im­por­tantes à mes yeux, j’es­time que c’est le bon mo­ment pour moi, per­son­nel­le­ment, et pour ma car­rière »a dé­taillé la star via son compte Ins­ta­gram.

Six mois de tra­vail achar­né

Après une pé­riode de doute, l’in­ter­na­tio­nal - qui au­rait lon­gue­ment échan­gé avec son com­pa­triote Ma’a No­nu - a donc fran­chi le pas. Il est des­cen­du de son long nuage blanc... Le per­sua­der de por­ter le maillot frap­pé du mu­guet n’au­ra en tout cas pas été chose ai­sée. Les gros pois­sons exo­tiques ne se pêchent pas au bi­bi... « C’est six mois de boulot achar­né, ra­conte le pa­tron du RCT. On l’a d’abord ren­con­tré à Pa­ris en jan­vier, lors de la tour­née des Néo-Zé­lan­dais. On est res­té en contact. On a échan­gé. Sans la moindre cer­ti­tude... » Au fil des mois, les liens ont ce­pen­dant pris de l’épais­seur. Jus­qu’à l’ac­cord oral de ces der­niers jours. Puis écrit. Une dé­li­vrance. Une vic­toire. Une fier­té aus­si... « Quand tu re­çois le contrat si­gné d’un All Black, c’est tou­jours par­ti­cu­lier, confesse Mou­rad Boud­jel­lal. Et lorsque c’est un phé­no­mène... » Le pré­sident re­de­vient un en­fant. Sub­ju­gué par les qua­li­tés du gar­çon. Im­pa­tient de le suivre, à l’oeil nu, sur les champs de ba­taille du Top 14...

Des noeuds dans la tête...

Ce trans­fert - l’une de ses prio­ri­tés - a for­cé­ment en­chan­té le tech­ni­cien Fa­bien Gal­thié. Pour­vu d’une nou­velle lame fa­tale au centre de son ar­se­nal. « Il va nous ap­por­ter, certes de la puis­sance, mais éga­le­ment de la vi­tesse. Ce que vou­lait Fa­bien... » Un ma­na­ger aux lignes ar­rières ma­giques - voire mons­trueuses - sur le pa­pier. Avec les Fe­ki­toa, No­nu, Ash­ton, Bas­ta­reaud, Tui­so­va, Pie­ter­sen, Bon­ne­val ou Ha­ba­na, le RCT ne man­que­ra pas d’ar­gu­ments tran­chants à l’heure du com­bat... « Tout le monde s’est ren­for­cé. Il fal­lait pou­voir ri­va­li­ser, pour­suit le pré­sident. Je pense que si tous les gars sont à leur ni­veau, on pour­ra faire mal. Sur­tout que le staff ne chôme pas et ça bosse énor­mé­ment... » Phy­sique, tech­nique, tout y passe. « Gal­thié, ma plus belle re­crue, s’est mis une pres­sion énorme. Il se fait des noeuds dans la tête. En fait, il veut ré­in­ven­ter le rug­by. Ne pas re­pro­duire le jeu de Mont­pel­lier... » Ni ce­lui du Tou­lon 20162017. Brouillon, en dé­pit d’un sur­saut de puis­sance en fin de sai­son. In­suf­fi­sant tou­te­fois pour éteindre le vol­can cler­mon­tois... La mou­ture d’août doit son­ner le toc­sin. Ce­lui de la re­nais­sance. Au coeur d’un Mayol ré­no­vé par une mu­ni­ci­pa­li­té dans la peau du 16e homme. « Il se passe quelque chose en ce mo­ment. Avec les joueurs, an­ciens et nou­veaux, le staff. Je sens aus­si de l’en­goue­ment chez les sup­por­ters. Cet en­goue­ment un peu per­du... » Au point que Mou­rad Boud­jel­lal a re­pris du poil de la bête. « Je suis re­mo­ti­vé. Bien dans ma peau. J’ai l’im­pres­sion d’avoir re­trou­vé une fa­mille.

Et même si je sais per­ti­nem­ment qu’il y au­ra des mo­ments dif­fi­ciles, on a tous en­vie de réa­li­ser de grandes choses... » Les élé­ments sont donc bel et bien réunis pour mar­quer l’his­toire...

RA­PHAËL COIFFIER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.