Mar­ché noc­turne : achats à re­cu­lons

Fré­jus Si la ba­lade a tou­jours la cote, les achats sont en baisse par rap­port à l’an­née der­nière

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Maures - Estérel - ALEXANDRE DEMESY

Lieu in­con­tour­nable de l’été, le mar­ché noc­turne at­tire en masse les tou­ristes et les lo­caux. Ici à Fré­jus-Plage, l’en­droit est idéal pour sor­tir en fa­mille tout en re­gar­dant les mul­tiples stands qui s’étendent tout le long du bord de mer. Mais les achats se font de plus en plus rares. « Les tou­ristes pensent à m’ache­ter des sou­ve­nirs en fin de se­maine au mo­ment où ils s’ap­prêtent à par­tir. Mais la vente de sou­ve­nirs n’est pas ce qui marche le mieux ici. Les gens pré­fèrent ache­ter des bi­joux» confie Her­vé.

Pour tous les goûts

Chaque soir, de nom­breux étals poussent le long du bord de mer fré­ju­sien de­puis le 1er juillet. Ils offrent un éven­tail d’ar­ticles as­sez large. Du sa­von fait mai­son à la la­vande en pas­sant par les sacs, les bi­joux, les coques de té­lé­phone ou en­core les por­traits au fu­sain : il y en a pour tous les goûts. Les en­fants trouvent éga­le­ment leur bon­heur avec les confi­se­ries ou les étals de jouets. Riche en cou­leurs, le mar­ché em­bel­li le bord de mer. Il ne reste plus qu’à es­pé­rer pour les ex­po­sants que les ventes re­partent de l’avant. Pour ce­la, ils se­ront pré­sents tous les soirs jus­qu’au 31 juillet. Le tout sous l’oeil des po­li­ciers mu­ni­ci­paux et de quelques mi­li­taires veillant au bon dé­rou­le­ment de ce mar­ché noc­turne qui at­tire des cen­taines de per­sonnes chaque soir.

(Pho­tos Ade­line Le­bel)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.