Gos­pel aux som­mets à Juan-les-Pins

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - I'été -

Et voi­là, le 57e fes­ti­val Jazz à Juan touche à sa fin. Pour cette ul­time soi­rée à la Pi­nède Gould, le gos­pel est à l’hon­neur, et pas avec n’im­porte qui. Les Blind Boys of Ala­ba­ma, me­nés par l’em­blé­ma­tique Jim­my Car­ter, le seul membre fon­da­teur de ce groupe pres­ti­gieux en­core en scène, fe­ront vibrer la scène avec leur chant gos­pel. C’est en 1939, au cours d’une bat­tle ami­cale op­po­sant le jeune Jim­my et ses amis de l’Ins­ti­tut pour aveugles noirs de Tal­la­de­ga à un choeur du New Jer­sey qu’ils trouvent leur nom de scène. Il suf­fit de voir la lon­gé­vi­té de cette for­ma­tion, qui in­clut aujourd’hui trois chan­teurs non­voyants, pour com­prendre l’éten­due de son ta­lent et de son pres­tige. Plus de 70 an­nées de musique, émaillées de concerts aux quatre coins du monde, de col­la­bo­ra­tions avec des ar­tistes aux styles hé­té­ro­clites (Tom Waits, Tom Pet­ty, Char­lie Mus­selw­hite, Al­len Tous­saint, Bon­nie Raitt, Pe­ter Ga­briel...) et de disques à suc­cès. Et ré­com­pen­sées par pas moins de cinq Gram­my Awards. Seule et unique vo­ca­tion du groupe : le dé­sir de por­ter haut l’hé­ri­tage du gos­pel. « Chan­ter, c’est ma mis­sion. Je crois que c’est ce que Dieu vou­lait que je fasse et c’est pour­quoi il a pris ma vue », ra­conte Jim­my Car­ter...

Blind Boys of Ala­ba­ma au fes­ti­val Jazz à Juan.  h . Pi­nède Gould, Juan-les-Pins. Gra­tuit, en­trée sur in­vi­ta­tion à re­ti­rer à l’of­fice de tou­risme. Rens. ..... www.jaz­za­juan.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.