Les 5 « ploufs » à ten­ter au parc Aqua­land

En­fi­lez votre plus beau maillot et tar­ti­nez-vous de crème so­laire: aujourd’hui, on prend un bain de fraî­cheur au parc aqua­tique fa­mi­lial qui fête ses trente ans cette an­née

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - L’été Des Attractions -

1 Splash mu­sic

Pour ses trente ans cette an­née, Aqua­land s’est of­fert un to­bog­gan der­nier cri. Très pri­sé dé­jà, il ne désem­plit pas. « C’est une at­trac­tion nou­velle gé­né­ra­tion, avec des ef­fets lu­mi­neux et de la musique, ça plaît beau­coup », ex­plique Mi­chel Moen­ner, di­rec­teur des parcs du dé­par­te­ment. Avec une fré­quen­ta­tion moyenne de 3 000 à 4 000 vi­si­teurs par jour, il s’at­tend à une sai­son ré­gu­lière, avec un pic en août. En tout, 200 000 vi­si­teurs sont at­ten­dus chaque sai­son, avec bien sou­vent, une de­mande de nou­veau­té. C’est chose faite cette an­née : les vi­si­teurs se bous­culent avec leur bouée pour tes­ter ce nou­veau ma­nège ser­pen­tant, tout en musique et en ef­fets spé­ciaux. Et long de près de 115 mètres… pour 20 se­condes de glis­sade co­lo­rée et dé­ca­lée.

2 Les Ra­pids

Comme des gre­nouilles qui se pré­lassent dans un bas­sin, vous des­cen­drez les Ra­pids – pa­ra­doxa­le­ment, l’at­trac­tion la plus lente du parc. « C’est l’une de celles qui ont le plus de suc­cès, dé­clare Mi­chel Moen­ner. Elle dure quelques mi­nutes, contre 15 à 20 se­condes pour les autres. C’est convi­vial, on peut pro­fi­ter entre amis ou en fa­mille. » Et les groupes y trouvent ef­fec­ti­ve­ment leur bon­heur, en s’ac­cro­chant à leurs bouées ou en se pous­sant dans les bas­sins. « C’est la meilleure at­trac­tion mais il y a beau­coup d’at­tente, re­marque Pierre, 24 ans. Je m’amuse à pous­ser mes amis pour qu’ils des­cendent plus vite et ils m’en­traînent avec eux dans les Ra­pids, c’est sym­pa et ça dure plus long­temps», se ré­jouit-il. L’at­trac­tion est – presque – ac­ces­sible à tous : les moins d’1,20 m iront au Chil­dren’s paradise pour évi­ter de boire la tasse.

3 The wave

C’est l’at­trac­tion la plus im­pres­sion­nante du parc. Ils sont peu de cou­ra­geux à faire la queue pour The wave (La vague en fran­çais), une pente raide, très raide, que l’on dé­vale puis re­monte, agrip­pé à sa bouée. «Il faut avoir le coeur bien ac­cro­ché, c’est vrai que le de­gré de la pente est im­pres­sion­nant la pre­mière fois. Après, c’est bien, ça passe bien », sou­rit Mah­moud, 39 ans, ve­nu avec sa fille Mé­li­na, 11 ans. Ha­bi­tués du parc – ils ha­bitent Saint-Cyr –, ils s’ex­tirpent de leur bouée en riant, prêts à en dé­coudre une nou­velle fois. Mais bien sou­vent, la des­cente de la vague se fait en hur­lant, au grand bon­heur des ba­dauds qui re­gardent d’un air rieur, sans oser se lan­cer. Et pour cause : The wave est l’un des trois ma­nèges à sen­sa­tions fortes du parc, clas­sée mo­des­te­ment « che­vron­né », dans le ba­ro­mètre des at­trac­tions.

4 Ra­pid raf­ting

L’at­trac­tion est ap­pré­ciée des fa­milles : la glis­sade est juste as­sez ra­pide pour don­ner quelques sen­sa­tions. En­fants et pa­rents s’em­pressent de mon­ter avec l’énorme bouée verte du ma­nège et d’em­bar­quer à deux, trois ou quatre pour pro­fi­ter de la glis­sade à plu­sieurs. C’est l’une des cinq at­trac­tions clas­sées « bleu », c’est-à-dire ac­ces­sible à tous. « Bon, y en a qui sont plus durs à pous­ser que d’autres ! » glisse le li­fe­guard – le maître na­geur – au dé­part du to­bog­gan, après avoir pous­sé la bouée de deux adultes en bonne san­té. Le to­bog­gan est l’un des plus hauts et offre, briè­ve­ment avant la des­cente, une vue pa­no­ra­mique et même un aper­çu des vignes de Saint-Cyr, juste en bor­dure du parc.

5 Les es­paces dé­tente

Une son­ne­rie re­ten­tit : c’est l’heure des vagues dans la pis­cine prin­ci­pale, ap­pe­lée la Surf beach. Ici, Brice de Nice n’a pas be­soin d’at­tendre: la vague ar­rive d’el­le­même, toutes les de­mi-heures. En­tou­rée de tran­sats et de paillotes, la pis­cine est l’un des spots dé­tente où les fa­milles se donnent ren­dez­vous pour souf­fler un peu. Les gla­cières dé­filent dans les al­lées bor­dées d’es­paces verts où l’on peut éta­ler sa ser­viette. Pour ceux qui n’ont pas pré­vu leur pi­que­nique, ils au­ront le choix entre la crê­pe­rie, le grill, le fast-food ou en­core la piz­ze­ria. Avec, même, une zone VIP pour les vi­si­teurs mu­nis d’un passe coupe-file – comp­ter 12 € de plus. Les va­can­ciers peuvent aus­si al­ler se faire pho­to­gra­phier avec les mas­cottes du parc, à l’en­trée, et ache­ter un pe­tit sou­ve­nir avant de re­par­tir domp­ter les vagues.

Le Splash Mu­sic, tout en ef­fets spé­ciaux.

(Pho­tos Alexan­dra Bo­quet)

Les Ra­pids ont beau­coup de suc­cès.

Les es­paces dé­tente sont le point de ren­dez-vous des fa­milles.

Ra­pid raf­ting, une grande glis­sade ac­ces­sible à tous.

Quelques cou­ra­geux bravent The Wave.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.