Les dé­bats pro­mettent d’être en­ga­gés à l’As­sem­blée au­tour des pro­jets de loi sur la mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - France -

C’était une pro­messe phare du can­di­dat Em­ma­nuel Ma­cron. L’As­sem­blée na­tio­nale s’est at­ta­quée, hier, à la mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique avec deux pro­jets de loi dé­jà lar­ge­ment adop­tés au Sé­nat, qui de­vraient don­ner lieu à d’âpres dé­bats, no­tam­ment sur la ré­serve par­le­men­taire. Avec ces textes « ni pu­ni­tifs, ni vin­di­ca­tifs », dans l’hé­mi­cycle jus­qu’à jeu­di, il s’agit de « faire en sorte que les élus qui, dans leur écra­sante ma­jo­ri­té, dé­montrent au quo­ti­dien leur en­ga­ge­ment, leur hon­nê­te­té et leur ri­gueur, ne soient plus cloués au pi­lo­ri en rai­son du com­por­te­ment de quelques-uns », a lan­cé, hier, la garde des Sceaux, Ni­cole Bel­lou­bet.

Une pa­no­plie de me­sures

Après une an­née élec­to­rale mar­quée par les af­faires, de Fran­çois Fillon (LR) à Ri­chard Fer­rand (Ré­pu­blique en marche!), Em­ma­nuel Ma­cron a vou­lu faire de la mo­ra­li­sa­tion un «socle». Neuf cents amen­de­ments se­ront en dis­cus­sion dans l’hé­mi­cycle au­tour d’une vaste pa­no­plie de me­sures qui iront de l’in­ter­dic­tion de l’emploi de col­la­bo­ra­teurs de sa fa­mille à la sup­pres­sion de l’en­ve­loppe pour frais de man­dat (IRFM), qui n’était pas contrô­lée, en pas­sant par la pré­ven­tion des conflits d’in­té­rêts et le fi­nan­ce­ment de la vie politique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.