Au­cune cer­ti­tude sur l’ori­gine des feux

Les gen­darmes ont ou­vert trois en­quêtes pour dé­ter­mi­ner l’ori­gine des feux de La Croix Val­mer, d’Ar­tigues et de Bormes. Mais re­fusent toute con­clu­sion hâ­tive

Var-Matin (Sainte-Maxime / Saint-Tropez) - - Spécial Incendies -

Les trois prin­ci­paux feux qui ra­vagent le Var, ceux de La CroixVal­mer, d’Ar­tigues et de Bormes-les-Mi­mo­sas, on­tils une ori­gine cri­mi­nelle ? Les en­quêtes le di­ront. Sous l’au­to­ri­té du par­quet de Dra­gui­gnan, la com­pa­gnie de gen­dar­me­rie de Saint-Tro­pez a en ef­fet ou­vert une en­quête pour dé­ter­mi­ner les causes de l’in­cen­die de La Croix-Val­mer, tan­dis que la com­pa­gnie des gen­darmes de Bri­gnoles en a ou­vert une pour dé­fi­nir l’ori­gine des feux d’Ar­tigues. L’en­quête sur l’in­cen­die de Bormes-lesMi­mo­sas a pour sa part été con­fiée à la bri­gade de gen­dar­me­rie de La Londe, de à la com­pa­gnie de Hyères. Le par­quet de Tou­lon la cha­peaute. Dans les trois in­ves­ti­ga­tions, les en­quê­teurs sont se­con­dés par les ex­perts de la cel­lule Vul­cain (com­po­sée de trois spé­cia­listes en feu de fo­rêt is­sus des rangs de l’iden­ti­fi­ca­tion cri­mi­nelle de la gen­dar­me­rie, des sa­peurs-pom­piers et de l’Of­fice na­tio­nal des fo­rêts), afin de ré­col­ter tout in­dice sus­cep­tible de dé­cou­vrir l’ori­gine des in­cen­dies.

Au­cune in­ter­pel­la­tion

Même si, du cô­té de la gen­dar­me­rie, on in­dique que « nos spé­cia­listes sont sur le ter­rain», à ce stade de l’en­quête, rien n’est en­core dé­ter­mi­né. «Ce type d’en­quête est ou­vert dès qu’un feu est iden­ti­fié, pré­cise le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Dra­gui­gnan. Et dans les deux qui nous in­té­ressent, ceux de La Croix-Val­mer et d’Ar­tigues, nous n’avons pour le mo­ment au­cun élé­ment pour fixer leur ori­gine et per­sonne n’a été in­ter­pel­lé. » Même pru­dence du cô­té du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Tou­lon. «Sur le feu de Bormes, il y a des élé­ments qui peuvent don­ner des soup­çons, comme des vé­hi­cules sus­pects aper­çus ou bien deux axes de dé­parts de feu qui pour­raient être des ci­ga­rettes je­tées, mais pour l’ins­tant, rien n’est pro­bant pour dé­ter­mi­ner une éven­tuelle ori­gine cri­mi­nelle. » Bref, «au­cune piste sé­rieuse ne se dé­gage pour le mo­ment, mar­tèlent les gen­darmes. Il faut lais­ser tra­vailler se­rei­ne­ment les en­quê­teurs. » S.F. La carte dif­fu­sée hier soir par la pré­fec­ture du Var in­di­quant le ni­veau d’in­ten­si­té du risque in­cen­die ne re­trouve pas des cou­leurs de na­ture à ras­su­rer quant à l’évo­lu­tion de la si­tua­tion des in­cen­dies. Le noir, qui cor­res­pond à un risque “ex­cep­tion­nel” perd du ter­rain, et ne concerne dé­sor­mais plus “que” les mas­sifs des Maures. Une zone qui cor­res­pond aux com­munes for­te­ment im­pac­tées : Bor­mesles-Mi­mo­sas et La Croix Val­mer. Dans ce sec­teur, comme par­tout ailleurs, la plus grande pru­dence est à ob­ser­ver. Le reste du dé­par­te­ment de­meure en ef­fet en risque “très sé­vère” pour la jour­née, ce qui se tra­duit no­tam­ment par une in­ter­dic­tion d’ac­cès aux mas­sifs. Les autres consignes sont à consul­ter sur le site de la pré­fec­ture.

(Pho­to Luc Bou­tria) (Pho­tos Laurent Martinat, Hé­li Sé­cu­ri­té/Var-ma­tin et Do­mi­nique Le­riche) (In­fo­gra­phie pré­fec­ture du Var)

Que ce soit pour les feux de Bormes (en haut), de La Croix-Val­mer (à gauche) ou d’Ar­tigues (à droite), au­cune piste sé­rieuse n’est pour le mo­ment re­te­nue par les en­quê­teurs. Le risque in­cen­die reste “ex­cep­tion­nel” sur les com­munes de Bormes-les-Mi­mo­sas et de La Croix Val­mer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.